Politique

Le RN a choisi de retirer son soutien à la liste de Olaf Rokvam sur laquelle se trouve le conseiller municipal Djamel Boumaaz

Il semble que ce dernier soit trop remuant, homophobe et antisémite pour le parti. Cette annonce du retrait du soutien a eu lieu quatre jours avant le dépôt des listes. Boumaaz se trouvait sur la liste de Olaf Rokvam pour les élections municipales. Le RN précise qu’ils n’avaient aucune idée de la présence de l’individu sur cette liste. Histoire d’enfoncer le clou le RN en a même profité pour condamner les propos et attitudes de Boumaaz.

Un « lobbyphobe » ?

Le conseiller municipal est en effet coutumier d’actions et prises de positions réactionnaires. En 2016 l’homme a décroché symboliquement le drapeau LGBT flottant au dessus de la mairie puis l’avait enterré. Il avait été accroché en l’honneur de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. En 2019 il effectuait encore des « quenelles », le geste antisémite faisant référence à Dieudonné. Il se présente d’ailleurs en grand héros de la lutte contre le « politiquement correct » ; le paravent de tous les réactionnaires.

A l’annonce de ce retrait du soutien l’homme s’est montré désolé que le RN soit soumis aux « lobbys » ; il faut lire ici « les juifs » et le « lobby LGBT ». Ce qui est amusant c’est qu’il a publiquement réaffirmé que Rokvam était avec lui, or ce dernier a bien compris que sa position devenait compliquée. Dans un communiqué étrange il affirme avoir été dupé par Boumaaz ; il va donc bizarrement porter plainte pour usurpation d’identité. Peu importe les raisons il semble que les prochaines élections municipales de Montpellier vont être compliquée pour le parti. Néanmoins il s’agit d’un bon coup de communication pour eux.

Politique

Le gouvernement utilise les réseaux sociaux pour promouvoir les élections municipales

Une nouvelle campagne du gouvernement contre l’abstention, présenté par Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault, a vu le jour. Elle s’intitule «#OuiJeVote » et s’accompagne de slogans qui ont pour but d’inciter la population française à faire son devoir de citoyen ; celui de voter. “Voter, c’est tweeter en vrai”. “Vous aimez liker ? Votez”, ces slogans ont pour but de créer une image très valorisante des élections municipales et ainsi lutter contre l’abstention.

L’objectif principal de cette démarche est de tenir les électeurs informés des modifications dans le scrutin. Cela évitera de les perturber. Le gouvernement souhaite que le taux de participation ne soit pas aussi inférieur qu’aux élections municipales de 2008. Effectivement, un taux de record a été constaté cette année-là avec seulement 66,5% de participation. Le ministre Manuel Valls précise que cette initiative est en quelque sorte une invitation aux électeurs. Les personnes les plus ciblés sont celles ayant plus de 35 ans ; elles sont très concernées par l’abstention.