Coup de coeur

Le chant du départ a été utilisé comme l’hymne à la liberté pour lutter contre la forme de despotisme.

Elle a été écrite par Marie-Joseph Chénier et Étienne Nicolas Méhul en 1794. Elle a été chantée pour la première fois lors de la victoire sur les coalisés à Fleurus. Elle a été ensuite utilisée durant la Première Guerre mondiale pour encourage les soldats qui partaient au front pendant la mobilisation.

A l’origine, les soldats républicains l’ont appelé « le frère de la Marseillaise ». Elle a été interprétée par l’orchestre de l’institut national de musique le 14 juillet 1794. Elle a été imprimée en 18 000 exemplaires qui ont été ensuite distribués aux 14 armées de la République. Le titre original était « Hymne à la liberté ». Le premier couplet évoque un débutant s’adressant aux soldats et les encourage à se battre pour la République. Le second couplet représente une mère qui s’adresse à son fils avant de partir.