Actualités

Fondation Abbé Pierre : lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle

En France, aujourd’hui, 3,6 millions de personnes, seules, fragilisées, perdues sont victimes de mal-logement, En France, aujourd’hui, 10 millions de personnes souffrent, de près ou de loin, de la crise du logement, En France, aujourd’hui, une majorité de familles est tenue au quotidien de faire des sacrifices sur l’essentiel (santé, alimentation, éducation des enfants…) pour accéder ou se maintenir dans un logement. Cette situation est absurde, elle est inadmissible. Pour celles et ceux qui s’apprêtent à diriger le pays, elle doit être intolérable ! Nous vivons une campagne électorale qui oublie parfois le plus important : 73 % de nos concitoyens estiment que le logement est le problème le plus insuffisamment traité alors qu’ils le considèrent comme le plus urgent, le plus urgent avec l’emploi. Aussi, à un mois d’une échéance majeure qui déterminera les grands choix pour notre société… Nous appelons les citoyens à signer massivement la pétition « Mobilisation générale pour le Logement », comme 150 000 personnes l’ont déjà fait, afin d’amplifier encore le mouvement dans la société civile, Nous appelons les candidats à l’élection présidentielle, aux élections législatives à les entendre et à s’engager fermement et sans faiblesse pour mettre un terme à la crise du logement, comme l’ont déjà fait six candidats à la magistrature suprême (Eva Joly, Jacques Cheminade,François Bayrou, François Hollande, Jean-Luc Mélenchon, Philippe Poutou) en signant le « Contrat social pour une nouvelle politique du Logement », Nous appelons chacun à relayer notre appel auprès de sa famille, ses voisins, ses amis et collègues. Notre pays ne peut se satisfaire de mesures timides. Notre pays ne peut se satisfaire de débats sans hauteur. Notre pays a besoin d’une action énergique et puissante parce que l’urgence l’exige. Écoutons-là. Entendons-là. Et agissons ! Avec le Conseil d’administration, les équipes salariées et bénévoles, agnès b., Marie-Christine Barrault, Abdelatif Benazzi, Louis Besson, Patrick Bosso, Rachida Brakni, Cali, Eric Cantona, Jean-Marie Cantona, Joël Cantona, Jean-Pierre Duport, Jean-Pierre Foucault, Max Guazzini, Marek Halter, Henry Lauret, Nolwenn Leroy, Jean Reno, Philippe Torreton. Marraines et Parrains de la Fondation Abbé Pierre.

source article : http://www.fondation-abbe-pierre.fr

Actualités

Eric Cantona, parrain de la Fondation depuis près de 6 ans précisait ce mercredi 11 janvier, le sens de son appel d’hier.

Le citoyen engagé qui a écrit hier aux élus locaux a décidé de faire du logement une priorité nationale et veut être suivi.

“Cet appel aux élus n’a qu’un seul but : faire que le logement soit pris en compte à sa juste mesure dans le débat politique et dans la politique qui sera menée après l’élection présidentielle. Il est plus que temps, l’urgence est là : 10 millions de personnes souffrent de près ou de loin de la crise du logement.”

J’ai reçu depuis hier de très nombreux appels de personnes qui me prêtent des salles, de la logistique, des finances… Mais ce que je veux, moi, c’est que tous les citoyens s’engagent et signent la pétition de la Mobilisation générale pour le logement lancée par la Fondation. Mon mot d’ordre, c’est : il faut signer !

Le 1er février prochain, la Fondation présentera son 17è rapport sur l’Etat du mal-logement, porte de Versailles, en présence des principaux candidats à l’élection présidentielle et leur dévoilera son Contrat social pour le logement sur lequel elle leur demandera de s’engager.

source article : http://www.fondation-abbe-pierre.fr

Actualités

La Fondation Abbé Pierre s’insurge contre la progression des procédures d’expulsions locatives en pleine crise économique.

Alors que la trêve hivernale des expulsions locatives survient, le contexte de fragilisation économique des ménages amène à nouveau la Fondation Abbé Pierre à se mobiliser contre l’application d’une mesure qui jette à la rue des familles sans discernement, au mépris du Droit au logement opposable (censé les rendre prioritaires… au relogement !) et sans l’indispensable prévention qu’il convient de restaurer d’urgence.

Cette situation alarmante s’inscrit dans le cadre d’une saturation du secteur de l’hébergement d’urgence, laissant sans solution les ménages expulsés sinon le recours à l’hôtel, l’hébergement chez des amis, la rue…

Il faut garder à l’esprit que le nombre d’impayés ne cesse de croître : 500 000 ménages seraient en impayés de loyers dont une partie dans le parc social (évolution de 5,4 % à 6,7 % de 2008 à 2010) et davantage encore dans le privé. Une triste réalité qu’il convient d’observer au regard de la hausse des loyers (près de 50 % en 10 ans) qui n’a pas été suivie par celle des revenus, entraînant de fait des arbitrages douloureux pour les familles — et bien souvent au détriment du loyer ou des charges, le poste le plus lourd du budget des particuliers (plus du quart des dépenses)…

Préserver un toit pour tous est un impératif pour notre pays et l’ampleur de la crise doit imposer une attitude publique plus protectrice vis-à-vis des locataires — sans pour autant la faire reposer sur les seuls propriétaires, mais en étant toujours attentif à privilégier la prévention. C’est le travail que conduit la Fondation Abbé Pierre : la permanence téléphonique «Allô Prévention Expulsion» (0810 001 505) a d’ailleurs recueilli plus de 4 600 appels en 2 ans.

Les situations rencontrées sont préoccupantes (perte de ressources, impayés de loyers, assignation du Tribunal…) quand elles ne sont pas dramatiques (expulsions imminentes sans solution palliative, mise à la rue d’une famille y compris avec enfants…). Si 40 % restent cependant menacées par la procédure judiciaire, pour 30 % des ménages conseillés, la situation a pu être rétablie…

Plateforme téléphonique “Allô Prévention Expulsions” : 0810 001 505

source article : http://www.fondation-abbe-pierre.fr

Actualités

“La Halte”, cette maison d’Esteville où l’abbé Pierre a terminé ses jours va être réhabilitée et rénovée pour devenir à la fois un lieu de mémoire et un lieu de vie.

Un projet unique et exceptionnel.

“Ici j’ai fait mon nid” aimait à dire notre fondateur, l’abbé Pierre, en parlant de la maison d’Esteville que lui avait offert en 1964 Georges Lanfry, un entrepreneur de la région, en remerciement de l’aide apportée aux plus démunis en Seine-Maritime.

Ni musée, ni centre d’archives, cet espace sera Lieu de Mémoire et de Vie où les visiteurs – 3000 par an – trouveront un endroit propice au souvenir et à l’information. La rénovation de ce lieu donne une occasion unique de relancer également le projet social de “La Halte”, lieu de vie qui apporte une réponse concrète aux personnes très fragilisées.

Dans un cadre sécurisant et épanouissant, avec de nombreuses activités favorisant la réinsertion, une trentaine d’hommes et de femmes accueillis chaque année depuis 1999 pourront bénéficier de cette modernisation.

Pour faire vos dons c’est ici : http://don.fondationabbepierre.org/

”75% de vos dons à la Fondation Abbé Pierre sont déductibles de votre imposition sur le revenu, dans la limite de 521 euros.

Au-delà, le taux de réduction est de 66%, dans la limite de 20% de votre revenu. À réception de votre don, un reçu fiscal destiné à votre prochaine déclaration de revenus vous sera adressé par la Fondation.”

source article : http://www.fondation-abbe-pierre.fr

Actualités

Présenté le 5 avril 2011 à 14 heures à L’Abbaye des Prémontrés, ce rapport constituera un véritable livre noir du logement en France et décryptera une situation réellement dramatique pour certains, l’héritage d’une inertie politique de plusieurs décennies…

La Fondation Abbé Pierre rappellera que la crise économique a incontestablement renforcé la crise du logement. Elle a amplifié la sensibilité des ménages pauvres et précaires face aux charges de logement ou aux obstacles leur permettant de se procurer un toit. Bien plus, elle a créé de nouvelles fragilités et élargi le champ de ceux qui se retrouvaient en butte à ces problèmes de logement, en touchant également les classes moyennes.

Ainsi, l’état des lieux que dressera la Fondation Abbé Pierre doit conduire les pouvoirs publics à s’interroger sur les limites d’une politique du logement menée sans la nécessaire remise en cause de ses objectifs et ses modalités d’intervention.

Le rapport 2011 abordera justement la question de la propriété immobilière, dimension prioritaire et centrale de la politique du logement conduite depuis 2007, marquée par la volonté du Président de la République de voir « une France de propriétaires » s’installer. Il démontrera que, si l’ambition de favoriser le développement de la propriété est louable tant elle fait écho aux aspirations des Français, c’est aussi aujourd’hui un processus profondément inégalitaire et loin de constituer une protection pour chacun.

L’Agence régionale de la Fondation Abbé Pierre proposera également un éclairage sur la situation locale. La Lorraine a subi chaque crise économique d’autant plus fortement que son tissu industriel a été peu à peu laminé, sans perspectives d’emplois nouveaux. Ce déclin industriel a accéléré de fait l’appauvrissement de la population et les phénomènes de mal-logement, tant dans les villes que dans les zones plus rurales. Une table ronde réunissant différents acteurs locaux permettra de pointer les difficultés croissantes des familles modestes et d’évoquer les pistes d’amélioration possibles.

source article : http://www.fondation-abbe-pierre.fr

Actualités

À partir du vendredi 11 mars, la Fondation vous propose de découvrir un web documentaire unique sur le mal-logement, réalisé par Samuel Bollendorff et Mehdi Ahoudig.

15 portraits exclusifs, 12 situations qui reprennent les grandes thématiques du mal-logement, des chiffres officiels…

Au total, les réalisateurs Samuel Bollendorff et Mehdi Ahoudig ont travaillé pendant plus de 9 mois à la réalisation de ce premier web documentaire sur le mal-logement, financé par la Fondation et réalisé avec l’agence Textuel La Mine.

“Ce qu’il y a de fort, ce sont les témoignages. Ce qui m’anime toujours dans mon travail, c’est d’incarner les problématiques sociales qui existent. Aujourd’hui, j’ai la nette impression que les gens sont pris au piège. Ils n’ont aucune perspective. Trouver un logement digne pour les personnes que nous avons rencontrées est devenu si difficile … on fabrique de la désillusion, c’est très dangereux pour l’avenir de notre société”. Samuel Bollendorff.

Directement accessible à tous, “À l’abri de rien” dénonce les conditions de vie indignes dont près de 4 millions de personnes sont victimes.

source article : http://fondation-abbe-pierre.fr

Pour le consulter c’est ici : http://www.a-l-abri-de-rien.com/#/intro