Coup de gueule

Les geishas se font de plus en plus rares

Les geishas ou geiko existent depuis le 18ème et le 19 ème siècles, et font parties de la culture japonaise traditionnelle. Nous retrouvons encore ces femmes si raffinées dans le Japon Contemporain, mais leur nombre diminue constamment. Dans les années 80, elles étaient à plus dix-sept mille et aujourd’hui le nombre est estimé à deux-cents uniquement. D’ailleurs, ces dames aux visages de poupée résident principalement dans la ville de Kyoto.

La cause de leur disparition est principalement liée à la comparaison qu’elles subissent ; ces dernières sont comparées aux prostituées. En sus, nombreuses sont celles qui se prétendent geisha pour attirer la clientèle masculine alors qu’elles ne le sont pas. Cette appropriation de statut cause énormément de tord à la réputation des geiko.

Cependant, une nouvelles génération d’apprenties geishas ou autrement dit maiko voient le jour grâce à internet. De plus, un organisme a été fondé dans le but de promouvoir les arts traditionnels du Japon.