Politique

Le projet de réforme ferroviaire n’intéresse pas les cheminots selon ces quatre syndicats. Gilbert Garrel de la CGT considère que l’initiative des présidents de la SNCF et de RFF est insupportable. Ces derniers ont tenté de mettre en œuvre la réforme avant le débat au Parlement qui devrait avoir lieu au premier semestre 2014.

Les syndicats ne sont pas optimistes sur la nouvelle organisation au sein de la SNCF et du gestionnaire d’infrastructure Réseau Ferré de France prévue le 1er janvier 2015. Selon eux, ce changement risquerait de dégrader le travail des cheminots voire le transport ferroviaire en France. Leur critique se base également sur la question de financement.

Le maintien du statut des cheminots et l’ouverture de négociations salariales en 2014 font aussi parties des exigences de ces syndicats. Ces derniers espèrent avoir une suite favorable sur l’augmentation générale du salaire, la sureté et la sécurité des agents dans leur travail. Les plans « Excellence 2020 » et « Réseau 2020 » semblent résoudre l’affaire pour les chefs de fils de ces deux entreprises publiques, mais constituent un mauvais choc pour les cheminots.