réfugiés, HCR
IdéesInternational

Jeudi 18 juin, le Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR) a dévoilé un rapport extrêmement alarmant sur l’augmentation du nombre de personnes en exil. Selon les chiffres, ils étaient 41  millions en 2010, contre 79,5  millions aujourd’hui (soit 1% de la population).

85% des réfugiés viennent du sud

« Le Covid-19 nous a rappelé que nous vivons dans un monde interconnecté, où la santé de chacun est liée à celle des plus marginalisés, relève la porte-parole du HCR en France, Céline Schmitt.  Plus de  8  réfugiés sur 10 vivent dans des pays où les systèmes de santé sont insuffisants, avec un accès limité à l’eau potable et à un système d’assainissement adéquat.   »

C’est même un peu plus de 8 sur 10, puisque 85% des réfugiés sont originaires de pays du sud, les deux tiers d’entre eux provenant de cinq pays seulement  : la Syrie (6,6  millions), le Venezuela (3,6 millions), l’Afghanistan (2,7 millions), le Soudan du Sud (2,2 millions), et le Myanmar (1,1 million). 

40 % d’enfant

Le HCR a également dénombré 30 à 34  millions d’enfants parmi les déplacés, soit 40 % de l’ensemble des personnes en exil.  « Leur condition nous préoccupe particulièrement, notamment en termes d’accès à l’éducation, note Céline Schmitt. C’est un réel défi qui s’est accentué avec le Covid-19.  »

Absence de solutions

Alors que dans les années 90, environ 1,5  million de réfugiés rentraient dans leur pays chaque année, aujourd’hui leur voyage est le plus souvent un aller simple. En effet, « au cours de la dernière décennie, ce chiffre est passé à environ 385 000, attestant d’une croissance des déplacements très supérieure aux solutions », explique le Haut-Commissariat. «  Si on solutionnait les crises qui affectent ces cinq pays, on compterait beaucoup moins de déplacés », confirme sa porte-parole.

Politique

Vendredi dernier, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés ou encore le HCR a lancé un appel aux dons pour les plus charitables afin de leur permettre de réunir 331 millions de dollars en plus de leurs fonds déjà disponibles. Plus de 450 000 réfugiés pourront ainsi bénéficier d’une aide adéquate.

Vendredi dernier, c’est un appel au don que le HCR a lancé au monde entier afin de leur venir en aide pour amasser la somme de 331 millions de dollars. Ce montant permettrait ainsi à l’association de pouvoir continuer à venir en aide à 460 000 réfugiés en Centrafrique qui sont en train de combattre pour leur survie dans cette région de l’Afrique.

Selon les explications d’un porte-parole de l’agence, cette somme permettra ainsi de pouvoir assurer les besoins en eau, en nourriture et en soins de santé de base sans oublier les abris pour se réfugier. L’agence pense ainsi que les réfugiés centrafricains iront vers le Cameroun, le Tchad ou encore en RDC pour fuir les violences des guerres civiles de leurs régions. Selon les chiffres de l’ONU, 190 000 réfugiés ont demandé asile dans des pays hors des frontières de Centrafrique, 440 000 sont toujours en déplacement dans le pays.