écologie, île énergétique, Danemark
Société

Pour augmenter sa production d’électricité verte et pallier le manque de place sur son territoire, le Danemark prévoit de construire une île artificielle à énergie éolienne au large de ses côtes. 

«  Hub énergétique  » 

Jeudi 4  février, le ministre danois du climat et des énergies, Dan Jørgensen, a annoncé que son pays venait d’approuver un plan pour construire « la première île artificielle à énergie éolienne » du monde. Située à 80 km de la côte, ce projet pharaonique, qui devrait atteindre les 120 000 m2 pour un montant de 28 milliards d’euros, sera implanté entre de nombreux champs éoliens, et servira à transformer et redistribuer l’énergie produite par les éoliennes offshore. 

« Ce hub énergétique en mer du Nord est le plus grand projet de construction de l’histoire du Danemark. Ce sera une contribution majeure à l’exploitation de l’énorme potentiel européen d’éolien offshore », a fait savoir Dan Jørgensen.

«  Besoin de projets innovants  »

«  Ces dernières années, les éoliennes marines se sont montrées de plus en plus compétitives et il est important pour nous d’aller plus loin dans la réduction de leur coût de raccordement et d’interconnexion au réseau de distribution. Nous avons besoin de projets innovants de grande envergure pour permettre à l’énergie éolienne de jouer un rôle plus important dans notre approvisionnement énergétique futur  », assure Peder Østermark Andreasen, PDG d’Energinet, l’un des promoteurs du projet.

Source d’inspiration

L’île artificielle, dont la construction débutera en 2026, devrait, à terme, fournir les besoins en électricité de trois millions de foyers. «  À ce stade, le début de la construction devrait intervenir en 2026 et nous espérons qu’il soit fini entre 2030 ou 2033  », a déclaré un porte-parole danois.

«  C’est vraiment un grand moment pour le Danemark et pour la transition verte mondiale  », s’est félicité Dan Jørgensen. «  Nous espérons que le projet aura une plus grande influence encore, en inspirant d’autres  ».