Politique

100 000 personnes de plus au Restos du Coeur

Cette année, ce sont près de 11% de personnes supplémentaires que les Restos ont accueillies portant leur nombre à 960 000 personnes aidées chaque jour par l’association, pour pratiquement 130 millions de repas servis dans toute la France.

Depuis l’hiver 2008 et le début de la crise, les Restos ont été amenés à soutenir 40 % de personnes de plus !

2,3 millions de téléspectateurs ont également suivi la 2e partie de soirée consacrée aux actions de l’association : « Restos du Coeur : c’est pour eux que chantent les Enfoirés ».

En février dernier, sous l’impulsion de la Commission, du Parlement, et avec le soutien actif du Président de la république française, le Conseil des Chefs d’Etats européens a décidé d’inscrire le fonds européen d’aide alimentaire (FEAD) dans le cadre financier européen pluriannuel 2014-2020.

source article et plus d’infos sur : http://www.restosducoeur.org

Politique

Les restos du Coeur attendent que les risques sanitaires soient levés

Concernant les stocks de plats cuisinés contenant de la viande de cheval, affichés comme étant à base de boeuf uniquement, les Restos rappellent qu’ils ne prendront aucun stock tant que les risques sanitaires ne seront pas tous intégralement levés et certifiés par les autorités sanitaires.

Une fois tout risque sanitaire levé, les Restos du Coeur pourront envisager d’accepter une quantité raisonnable de produits, respectant l’équilibre nutritionnel des personnes accueillies, et ce sous réserve que les coûts logitisques induits demeurent acceptables pour l’association.

Bien entendu, les personnes accueillies devront être informées de la possibilité de présence de viande de cheval, grâce à un ré-étiquetage des produits, et elles seront autorisées à refuser ce type d’aliments, tout comme elles peuvent le faire avec l’ensemble des produits distribués.

source article : http://www.restosducoeur.org

Politique

Les Chefs d’Etat européens ont fini par s’accorder pour fixer la politique budgétaire de l’Europe 2014-2020

L’aide européenne aux plus démunis est heureusement maintenue mais elle est considérablement réduite (2.5 milliards pour 28 Etats contre 3.5 milliards pour 20 Etats actuellement). La situation sociale en Europe et l’accroissement du nombre de personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté auraient au contraire justifié une augmentation de l’aide destinée aux européens les plus fragiles.

Les 4 associations (Banques Alimentaires, Croix Rouge, Restaurants du Coeur et Secours Populaire français), qui se sont battues sans relâche, sont déçues et préoccupées par les conséquences de cette décision.

A partir de 2014, en France, près de la moitié des 130 millions de repas pourraient ne plus être distri-bués. Les associations se trouveront donc devant un choix inhumain: donner moins, à qui et sur quels critères ?

Nos associations restent déterminées et mobilisées. Même si le symbole de la solidarité semble pré-servé, nous demandons aux dirigeants français, à la Commission et au Parlement européen qui, toutes tendances politiques confondues ont toujours soutenu notre combat, de s’organiser pour aboutir à un programme cohérent avec l’objectif ambitieux de l’Union Européenne : réduire de 25% le nombre de pauvres d’ici 2020 mais surtout avec les besoins criants de millions d’Européens !

source article : http://www.restosducoeur.org/

Politique

Les Restos en chiffres – 27e campagne 2011-2012 :

115 millions de repas équilibrés distribués. 870 000 personnes accueillies. 63 000 bénévoles. 2 040 centres et antennes. 85 Restos Bébés du Cœur. 32 000 bébés de moins de 12 mois aidés. 107 camions et points repas chauds. 225 lits d’hébergement d’urgence et 2 284 personnes abritées. 99 Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI). 1 500 personnes en insertion professionnelle. 636 logements en gestion et 1 581 personnes en difficultés logées. 294 ateliers d’accompagnement scolaire et de lutte contre l’illettrisme. 54 associations départementales proposent le microcrédit personnel et 18 l’accès au droit. 3 544 départs en vacances. 97 000 spectateurs des RDV au cinéma.

Depuis plusieurs mois, les Banques Alimentaires, la Croix-Rouge française, les Restos du Cœur et le Secours populaire français unissent leurs forces pour obtenir le maintien d’une aide alimentaire européenne aux plus démunis.

La Commission européenne a proposé, le 24 octobre dernier, un nouveau règlement proposant la création d’un Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis qui prendrait effet en 2014 et se substituerait à l’actuel PEAD.

Ce nouveau dispositif, pourtant essentiel à 18 millions d’Européens, est largement en-dessous de l’enveloppe actuelle (2,5 milliards d’euros sur sept ans contre 3,5 milliards d’euros aujourd’hui).

Sept pays s’opposent même totalement au maintien de cette aide.

Pourtant, le nombre d’Européens vivant en-dessous du seuil de pauvreté ne cesse de croître. Et la perspective légitime de l’ouverture de ce programme à tous les Etats induit de nouveaux besoins que l’Europe ne saurait ignorer.

L’alerte des Restos a par ailleurs été entendue par le Gouvernement français, François Hollande ayant affirmé sa volonté de défendre un programme d’aide alimentaire lors des prochaines négociations budgétaires au Conseil.

Les associations ont alerté les décideurs Européens sur la nécessité de couvrir les besoins mesurés par la Commission elle-même, a minima 4,75 milliards d’euros sur 7 ans (soit moins de 2 euros par Européen et par an).

L’Europe doit prendre conscience de l’urgence de la situation et se montrer digne de son prix Nobel lors du Conseil des Chefs d’Etats européens des 22 et 23 novembre prochains. Le 26 novembre, les Restos ouvriront leurs 2040 centres aux populations les plus fragiles et espèrent pouvoir leur annoncer un avenir moins difficile.

source article : http://www.restosducoeur.org

Politique

Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis

Les Banques Alimentaires, la Croix Rouge française, les Restos du Cœur et le Secours populaire français s’unissent pour le maintien d’une aide alimentaire européenne aux plus démunis.

Cette aide permet de répondre aux besoins grandissants de populations fragilisées dans un contexte de crise aggravée.

La Commission européenne, a proposé le 24 octobre 2012 un nouveau règlement créant un Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis qui prendrait effet en 2014 et se substituerait à l’actuel PEAD.

Ce nouveau dispositif européen, pourtant essentiel pour nos associations, est largement en-dessous de nos espérances. La Commission propose une enveloppe de 2,5 milliards d’euros sur 7 ans, loin du montant de l’enveloppe existante qui est de 3,5 milliards d’euros sur la base du PEAD actuel.

Pourtant, les chiffres montrent que le nombre d’européens vivant en dessous du seuil de pauvreté et bénéficiant de l’aide alimentaire ne cesse de croître. De plus, la perspective légitime de l’ouverture de ce programme à tous les Etats, induit de nouveaux besoins que l’Europe ne saurait ignorer.

Les associations alertent les décideurs Européens sur la nécessité de couvrir les besoins mesurés par la Commission elle-même, a minima 4,75 milliards d’euros. Il faut répondre réellement et durablement aux objectifs que l’Europe s’est fixés à l’horizon de 2020 en matière de lutte contre la pauvreté et permettre sans attendre, de nourrir 18 millions d’Européens.

source article : http://www.restosducoeur.org

Politique

Au cours de cette campagne, les 60 000 bénévoles des Restos vont se mobiliser pour combattre la crise et ses effets de plus en plus néfastes. 25 % de personnes accueillies en plus au cours des trois dernières années, et des ressources menacées : l’équation « faire plus avec moins » fait peser un grand risque sur l’aide qu’apportent les Restos.

Conserver leurs moyens d’actions et se faire l’écho de ceux que les hommes politiques n’entendent plus, tel est le programme de cette année 2012.

LE DON N’EST PAS UN AVANTAGE FISCAL

La loi Coluche a été une nouvelle fois remise en cause dans le cadre de la loi de finances pour 2012 à l’Assemblée Nationale. Certains députés proposaient d’appliquer un rabot à la déduction fiscale, et d’intégrer les dons dans un dispositif de plafonnement global.

Cette attaque contre l’incitation fiscale provoquerait une chute mécanique des dons conduisant les donateurs à délaisser les causes humanitaires.

Les Restos du Coeur, naturellement attachés à la Loi Coluche telle qu’elle est, mettent vigoureusement en garde ceux qui y porteraient atteinte, alors que la confiance des donateurs n’a jamais été aussi indispensable pour faire face à une crise aux conséquences sans précédents.

La Cour des Comptes a précisé qu’aucune structure – et certainement pas les pouvoirs publics – ne pourrait faire la même chose que les associations, à si faible coût.

En effet, les principaux donateurs dans notre pays restent, et de loin, les 14 millions de bénévoles du monde associatif.

DÉFENDONS LA CONSTRUCTION D’UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE EUROPÉEN POUR 2014

Les associations françaises d’aide alimentaire saluent la décision des ministres européens de l’Agriculture de sauver le Programme Européen d’Aide aux plus Démunis (PEAD) pour les deux années à venir. Mais cette initiative de Coluche, qui a contribué à l’autosuffisance alimentaire des habitants les plus pauvres du continent européen depuis un quart de siècle, ne doit pas disparaitre en 2014.

Les Restos du Coeur vont convaincre le monde associatif d’Europe de travailler ensemble pour construire un dispositif durable de sécurité alimentaire européenne.


NOUS FERONS EN SORTE QUE LA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE N’OUBLIE PAS LES PLUS PAUVRES

Comme en 2007, les Restos du Coeur vont se faire l’écho de celles et ceux que n’écoutent pas les décideurs.

En toute indépendance, les Restos vont plaider pour :

Une politique de l’hébergement et du logement qui favorise réellement l’accès à un toit pour tous. L’inconditionnalité de l’aide humanitaire et la sanctuarisation des lieux où elle se pratique. Le maintien des dispositifs d’insertion socio-professionnelle et des contrats aidés. La construction d’un programme européen durable de sécurité alimentaire. La pérennité des politiques publiques et de leurs financements, pour aider le monde associatif à agir durablement et à concentrer ses efforts sur ses missions sociales plus qu’à la recherche de fonds. La défense de la Loi Coluche et de la liberté laissée aux donateurs de choisir les combats qu’ils souhaitent soutenir en confiance. L’indépendance du monde associatif et le respect de sa diversité.

source article : http://www.restosducoeur.org

Politique

Les Banques Alimentaires, la Croix Rouge française, les Restos du Cœur et le Secours populaire français dénoncent depuis de nombreux mois le risque humanitaire que fait peser la réduction soudaine et drastique du PEAD, en pleine période de crise.

Après des mois de mobilisation, de sensibilisation et de pédagogie, le sort de plus de 18 millions d’Européens pauvres est désormais entre les mains des gouvernements.

Fortes de leur volonté de voir construire une Europe à visage humain, de respecter les résolutions votées très majoritairement par le Parlement européen et la Commission et de ne pas interrompre, dans la brutalité et la précipitation, un programme qui a prouvé son efficacité en matière de sécurité alimentaire et d’insertion, les organisations françaises interpellent les six gouvernements européens qui continuent de poser leur veto, au premier rang duquel se trouve l’Allemagne.

source article : http://www.restosducoeur.org

Pour soutenir Les restos du Coeur c’est ici : https://dons.restosducoeur.org/

Politique

19 juin 2011 : 25ème anniversaire de la mort de Coluche

Coluche ou de son vrai nom Michel Gérard Joseph Colucci, né le 28 octobre 1944 dans le 14e arrondissement de Paris et mort en moto le 19 juin 1986 dans la commune d’Opio.

La dernière question posée à Coluche sur une radio : « Comment voudrais-tu mourir? »

« Le plus tard possible et avec mon ukulélé » répond-il.

Le ukulélé est d’ailleurs enterré avec Coluche….

Pour le 25ème anniversaire de la mort de Coluche, une statuette en forme de salopette de 120 kilos trône à Montrouge pour rappeler que l’homme était avant tout un comique au grand coeur (place de la Libération).

Il faut d’ailleurs continuer à soutenir Les Restos du Coeur qu’il a fondé en 1985 , pour les dons c’est ici : https://dons.restosducoeur.org/

Rappel de ses petites phrases célèbres :

Avoir l’air con peut être utile, mais l’être vraiment serait plus facile

Moi, j’ai baisé une femme… Je lui ai filé un rancard, et je n’y suis pas allé !

En Ecosse, un homme a été arrêté pour attentat à la pudeur… parce qu’il s’épongeait le front avec son kilt

Le plus dur pour les hommes politiques, c’est d’avoir la mémoire qu’il faut pour se souvenir de ce qu’il ne faut pas dire

Certains ont l’air honnête, mais quand ils te serrent la main, tu as intérêt à recompter tes doigts

Mesdames, un conseil. Si vous cherchez un homme beau, riche et intelligent… prenez-en trois !

Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme ! Le syndicalisme, c’est le contraire

C’est pas vraiment de ma faute si y’en a qui ont faim, Mais ça le deviendrait si on y changeait rien

Ciao Camawade !