Politique

Les mots de l’éditeur :

On a voté… et puis après ? Olivier Besancenot

Le 6 mai 2012, le 1 % des Français les plus riches a perdu son VRP et la foule, place de la Bastille, a davantage fêté le licenciement politique de Nicolas Sarkozy que la victoire de François Hollande.

Mais sous les urnes il y a la vase. 48,5 % des Français ont voté pour un candidat qui a fait une campagne xénophobe, raciste et « islamophobe », violant ainsi, pour la plupart, un interdit moral et ouvrant la voie au Front national.

On a voté… et puis après ? La crise prospère à l’instar des banquiers, les plans de licenciement et les délocalisations sortent des tiroirs. Il faut bien faire monter la Bourse !

Olivier Besancenot invite à une prise de conscience, à la reprise des luttes sociales. Même sous un gouvernement de « gauche », rien ne sera donné. Tout est à reprendre.

Economie

Nouveau livre : Agir à gauche , L’économie sociale et solidaire – Jean-Louis Laville

Etude (broché). Paru en 06/2011

Mot de l’éditeur : « J.-L. Laville qui a introduit le concept d’économie solidaire, ne cesse de l’approfondir par ses écrits et ses engagements. Il met ici l’accent sur le rapport de la solidarité et de la démocratie. Cette analyse et les propositions qui les prolongent sont particulièrement précieuses dans les crises que nous traversons et à la veille de grands débats politiques. » Claude Alphandery, président du Labo de l’ESS.

« Cet ouvrage non seulement replace l’économie sociale et solidaire dans son contexte historique mais propose également des perspectives d’actions pour qu’elle ait toute sa place aujourd’hui. La transformation écologique de l’économie ne se fera que si on met au coeur des politiques publiques nationales et européennes l’action citoyenne et ses dynamiques collectives, comme le font déjà des élus locaux.

 » Christiane Bouchart, présidente du Réseau des territoires pour l’économie solidaire. « J.-L. Laville, auteur de référence sur l’association, élabore ici une analyse et des propositions précises qu’il est indispensable de débattre à gauche. » Jacques Généreux, secrétaire national à l’économie du Parti de Gauche. « Une réponse « par le peuple et pour le peuple » à la désespérance et au populisme. Un enjeu majeur pour 2012, un outil immédiat pour les élus progressistes. Alain Upietz, membre du conseil fédéral d’Europe Ecologie – Les Verts.

« Le livre qui permet de comprendre pourquoi l’économie sociale et solidaire n’est pas un tampon, un cautère ou un compromis entre le socialisme et le capitalisme, mais l’au-delà du capitalisme, la richesse hors du marché. C’est la base d’un vrai programme social-démocrate. » Bernard Maris, professeur d’économie, éditorialiste à Chadie-Hebdo et France-Inter. « J.-C. Laville apporte sa contribution nécessaire au renouveau de la pensée politique et de la pensée économique. »

Edgar Morin, directeur de recherche émérite au CNRS. « Le meilleur spécialiste français de l’économie sociale trace des perspectives d’avenir dont les politiques du XXIe siècle à la recherche d’un nouveau modèle de développement feraient bien de s’inspirer. Je recommande vivement à tous ceux qui ne se résignent pas aux désordres et aux souffrances d’un capitalisme financier sans règles la lecture urgente et roborative de cet essai engagé. » Vincent Peillon, député européen, Parti socialiste.

Disponible à la Fnac

Politique

Nouveau livre : Le prgramme du Front de Gauche, l’humain d’abord Collectif

Essai (poche). Paru en 09/2011

Mot de l’éditeur : Ce livre-programme appelle à une révolution citoyenne dont il détaille le contenu à travers tous les aspects de l’existence : partager les richesses et combattre l’insécurité sociale, reprendre le pouvoir aux banques et aux marchés financiers, faire la planification écologique, convoquer une Assemblée constituante pour la Sixième République…

Disponible à la Fnac