Luxembourg, société offshore
EconomieIdéesInternationalPolitiqueSociété

Une enquête récemment menée par des journalistes d’investigation du groupement OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project) a révélé que 37 des 50  plus riches familles françaises disposaient d’au moins une société offshore au Luxembourg.

Impunité du Grand-Duché

Idéalement placé au cœur de l’Union européenne (UE), dont il est l’un des fondateurs, le Luxembourg est dans le top 5 des pires paradis fiscaux du monde. « Et ce, même s’il n’est toujours pas reconnu comme tel par la Commission européenne ni pas la France, rappelle Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac. Cette hypocrisie est terrible, le Luxembourg n’est pas une île exotique, c’est un paradis fiscal de proximité, particulièrement nocif pour ses voisins, c’est-à-dire nous. »

L’étude de l’OCCRP, baptisée OpenLux, a notamment révélé que 70 000 sociétés immatriculées au Luxembourg étaient des sociétés offshore, représentant une valeur de 6 500 milliards d’euros. Les journalistes n’ont toutefois réussi à identifier qu’une petite partie des bénéficiaires de ces sociétés, la plupart d’entre eux n’étant que des prête-noms.

Profils divers

L’enquête a tout de même révélé que les bénéficiaires de ces sociétés avaient des profils on ne peut plus divers, leur seul point commun étant … leur fortune. Parmi eux figurent ainsi des sportifs (Tiger Woods, Christiano Ronaldo), des chanteurs, des mafieux (russes, italiens, …), et surtout de grandes compagnies ( Amazon, KFC, LVMH, …). 

«  Cela confirme que l’évasion fiscale est un sport de riches. 37  des 50  plus grandes fortunes de France y ont un compte offshore, preuve que l’évasion fiscale est systématique. Et on ne parle là que du Luxembourg ! déplore Raphaël Pradeau. Cela vient confirmer que la concurrence fiscale au sein de l’UE est organisée au vu et au su de tout le monde. L’harmonisation fiscale se fait par le bas, la France baisse chaque année son impôt sur les sociétés. »

InternationalPolitique

Un individu appartenant à l’extrême droite luxembourgeoise et soupçonné de préparer un attentat a été arrêté à Strassen en possession d’explosif

Le jeune homme de 18 ans était en effet en possession de « précurseurs d’explosifs ». Il semble qu’il ait réussi à se fournir sur internet afin de réunir le nécessaire à la fabrication d’une bombe. Les autorités ont pu repérer l’individu à temps justement du fait de son activité sur les réseaux. L’homme était notamment actif sur des forums d’extrême droite. Il semble par ailleurs qu’un service de renseignement étranger ait fourni des informations aux autorités luxembourgeoises.

La crainte d’un nouveau Hanau

Il semble que l’attaque de Hanau commise par le militant d’extrême droite Tobias Rathjen ait précipité l’action de la police. Les enquêteurs ont décidé d’agir dès le retour du jeune homme d’un séjour à l’étranger. Les agents ont alors procédé à une perquisition nocturne. La maison, le jardin et les champs alentours ont été fouillés. Selon les voisins la rue a été inaccessible pendants des heures. Les policiers cherchaient spécifiquement des caches d’armes et d’explosifs. Les policiers auraient prétexté un exercice pour justifier leur présence.

On attends encore des nouvelles de cette affaire. Pour l’instant les circonstances restent assez trouble. La police n’a communiqué que sur la façon dont ils ont eu connaissance des activités du jeune fasciste. Il est actuellement en détention provisoire au centre pénitentiaire de Schrassig après avoir été entendu par la justice. La grande activité du jeune homme sur les forums d’extrême droits et la présence d’éléments de préparation d’explosifs laisse peu de doutes sur ses intentions.

Politique

Le président d’honneur de la Banque luxembourgeoise Havilland, l’homme d’affaire anglais David Rowland, place son institution dans une perspective d’après crise financière: « J’avais l’intime conviction que l’établissement d’une banque privée traditionnelle devenait une nécessité ». En se spécialisant dans la gestion de fortune et de patrimoine pour les particuliers les plus fortunés, le succès de l’établissement repose sur son message de sécurité et de stabilité, ce qui n’a en rien freiné l’expansion de la banque depuis sa création en 2009.

Havilland, établissement bancaire indépendant et familial, a fait couler beaucoup d’encre avec ses acquisitions au dernier trimestre 2014 des succursales du Liechtenstein et des Bahamas de la Banque Pasche. Le gestionnaire de fortune, basé à Genève depuis 1885, cherche depuis quelques années à se recentrer sur son cœur de métier et se sépare en conséquence de ses filiales à l’international: Une opportunité qu’a su saisir la Banque Havilland.

L’intérêt de l’institution luxembourgeoise pour la banque suisse ne date pas de hier. En 2013, elle avait déjà racheté la succursale monégasque de Pasche. Mais on peut affirmer sans trop s’avancer que ces deux dernières acquisitions représentent une étape importante dans un éventuel processus de rapprochement des deux gestionnaires de fortune européens.

Les rumeurs vont en effet bon train sur une complète absorption par Havilland de la Banque Pasche. Ce serait un développement logique qui s’inscrirait par ailleurs dans la stratégie d’internationalisation mise en avant par la direction de l’établissement luxembourgeois. La directrice des opérations, Venetia Lean, l’explique clairement: « Ces deux acquisitions nous permettent de nous étendre géographiquement mais aussi de renforcer nos accès aux marchés émergents ». Il est ainsi peu probable qu’Havilland ne continuera pas sur cette voie.

Politique

Swiss Life Banque Privée a récemment publié sa seconde édition de l’Observatoire de la Banque privée. Les banques privées sont des établissements qui se spécialisent dans la gestion de fortune, proposant des services financiers personnalisés dédiés aux détenteurs de patrimoines et de fonds propres élevés.

Cette étude qui s’intéresse aux clients français indique que le principal souci des particuliers fortunés est de sécuriser leur épargne. L’investissement à rendements élevés s’avère souvent risqué et se situe par conséquent en second plan. En outre, 36% des personnes interrogées affirment chercher à bénéficier de conseils en matière de gestion patrimoniale. Est ainsi souligné dans cette étude une tendance générale de repli dans un contexte de lendemain de crise financière où la méfiance perdure vis-à-vis des banques et fonds d’investissements en tout genre.

La conjoncture est donc très favorable pour les banques privées indépendantes qui connaissent un fort développement depuis quelques années. Récemment, ce sont les acquisitions de plusieurs filiales de la Banque Pasche, établissement indéracinable du paysage bancaire genevois, effectuées par la jeune banque Havilland, créée en 2009 au Luxembourg, qui ont généré le plus d’échos dans le monde de la finance.

Le rapprochement de ces deux institutions spécialisées dans la gestion de fortune est interprété comme un signal volontaire de mutualisation de leurs réseaux de clients dans le but de renforcer leur rayonnement et de s’attaquer aux marches émergents à l’international.