Politique

Une étude publiée le 11 juin démontre que les entreprises pharmaceutiques censées nous vendre des antibiotiques s’approvisionnent chez les producteurs chinois de médicaments qui déversent leurs déchets actifs dans la nature environnante, aggravant ainsi la résistance aux mêmes antibiotiques.

On connait bien le cercle vicieux, les bactéries sont de plus en plus résistantes, donc les antibiotiques de plus en plus forts, on en consomme plus chez les humains et dans l’élevage industriel et ainsi de suite. Selon l’organisation des consommateurs « SumOfUs », il y a aussi un autre facteur qui est passé largement inaperçu jusqu’ici, la pollution environnementale, et pas n’importe laquelle. Les usines chinoises rejettent des antibiotiques dans les cours d’eau proches des sites. Les bactéries non résistantes sont tuées par la pollution, alors que les bactéries résistantes survivent et se multiplient, créant des »superbactéries »qui peuvent se répandre à l’intérieur du corps humain. Elles peuvent  être transmises et grâce aux moyens de transport modernes, elles parcourent ainsi de très grandes distances.

Le plus grave c’est que l’enquête de SumOfUs a démontré pour la première fois les liens entre les usines chinoises qui rejettent des antibiotiques dans la nature et les grosses entreprises pharmaceutiques occidentales. L’enquête a révélé des relations commerciales entre des producteurs chinois, des intermédiaires indiens et les entreprises mondiales bien connues. On pourrait presque dire que la boucle est bouclée.

Il serait temps que les entreprises pharmaceutiques rendent leur chaîne d’approvisionnement plus transparente et prennent leurs responsabilités en matière d’approvisionnement et que la Commission européenne agisse pour que l’industrie cesse d’alimenter la crise mondiale de la résistance aux antibiotiques.

Crédit photo : notyourcat

 

Politique

Le procès Pistorius a repris lundi matin avec le témoignage du champion sud-africain. Jugé pour le meurtre de Reeva en 2013, Pistorius est appelé à la barre et commence son témoignage par des larmes et des excuses auprès de la famille de l’ex-mannequin. « Je m’excuse . Je voudrais présenter mes excuses , j’essayais seulement de protéger Reeva. Tels sont les propos du champion paralympique sud-africain au début de sa déposition. Il continue ensuite en mentionnant qu’il est sous l’effet de médicament et qu’après cette tragédie, il faisait des « terribles cauchemars ». Il continue »Je me réveille la nuit avec l’odeur du sang » avant de poursuivre avec sa biographie relatant sa naissance, son amputation, ses victoires et la mort de sa mère. L’athlète se tient à sa seule version que la mort de Reeva était le fruit d’un accident. Pensant que c’est un cambrioleur qui s’est introduit chez lui, il n’a pas hésité à appuyer sur la gâchette. L’accusation continue à affirmer que l’athlète aurait abattu sa compagne de sang-froid et que certains témoignages étaient assez troublants. L’avocat de la défense Barry Roux quant à lui pense faire témoigner plus de 15 témoins dont la balistique pour confirmer leur expertise. Ce procès pourrait s’étaler jusqu’à la mi-mai.

Politique

Nouveau livre : Le Meilleur médicament, c’est vous ! – Dr Frédéric Saldmann

Les mots de l’éditeur :

Frédéric Saldmann est un nutritionniste et médecin cardiologue français. Il est l’auteur de plusieurs best-seller, comme « On s’en lave les mains », ou « le grand ménage ».

Spécialiste de la médecine prédictive, il donne des méthodes pour mieux utiliser le capital santé naturel de notre corps.

D’après lui, le corps possède des ressources insoupçonnables, mais surtout inutilisées. Trop habitué à prendre des médicaments à la moindre occasion, on n’utilise pas assez les capacités de notre corps.

Pourtant, quelques mouvements, postures, et aliment-santé nous permettraient d’activer les pouvoirs de notre corps.

Ce livre contient les clés pour se protéger contre les maladies, et se prémunir des problèmes de poids, de sommeil, d’allergies, de sexualité …