Politique

Lundi 30 janvier, Jean-Luc Mélenchon présentera ses vœux à la communauté éducative.

Cette initiative prend un sens tout particulier à l’heure où le Président de la République a annoncé en grande pompe le 5 janvier dernier, lors de ses vœux au monde de l’éducation, vouloir achever son œuvre de démantèlement du service public national d’éducation. Nicolas Sarkozy a ainsi érigé en dogme l’autonomie des établissements qu’il entend décliner de la maternelle au lycée, comme il l’a déjà infligée à l’Université avec la LRU.

Au programme, concurrence à tous les niveaux, entre les établissements, les disciplines, les personnels et au final les élèves ! Le cadre national est lui attaqué pour mieux imposer une école à plusieurs vitesses. La voie professionnelle est elle aussi dans la ligne de mire. Après le sabordage du bac professionnel en 3 ans, le président candidat veut en effet imposer une dernière année en alternance qui signifierait à court terme la fin de l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Les enseignants eux-mêmes sont agressés au travers des atteintes à leur statut qui est pourtant le garant du fait qu’ils puissent accomplir leurs missions dans le sens de l’intérêt général. L’heure est donc plus que jamais à la résistance, comme le prouve le monde de l’éducation qui défilera le lendemain 31 janvier pour dénoncer cette casse sans précédent de l’école publique.

Dans ce contexte, et alors que certains entretiennent savamment le flou sur leurs déclarations de peur de devoir préciser ce qu’ils enlèveront à Pierre pour habiller Paul, les vœux de Jean-Luc Mélenchon à la communauté éducative seront l’un des temps forts de la campagne présidentielle. Cette soirée sera l’occasion à la fois de poser un diagnostic mais surtout d’avancer des propositions pour l’école du XXIème siècle. Il est temps que l’école prenne toute sa place dans le processus de transformation sociale et écologique et participe des ruptures nécessaires pour changer la société en profondeur

C’est bien une révolution citoyenne que nous entendons initier aussi à l’école. Des enseignants aux parents, en passant par les personnels TOS, les CPE, les Copsy, les infirmièr-e-s, les personnels d’encadrement… tous les membres de la communauté éducative doivent en être les acteurs. C’est le sens des vœux larges et ouverts à toutes et tous que leur adressera Jean-Luc Mélenchon le 30 janvier prochain. C’est à cette mobilisation que nous sommes tous conviés lundi 30 janvier à 19h au théâtre Comedia à Paris et mardi dans la rue.

source article : http://www.placeaupeuple2012.fr

Politique

France 2 : Mélenchon a fait la preuve que le FdG est la garantie de la victoire

Ce soir, dans l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2, Jean-Luc Mélenchon a fait la démonstration que le Front de gauche est un acteur incontournable des présidentielles et législatives. Jean-Luc Mélenchon, candidat commun du Front de gauche à l’élection présidentielle est le seul candidat qui propose aux millions de Français-e-s de rompre avec l’austérité ultralibérale, la soumission aux marchés financiers et l’injustice sociale.

Dans tout le pays, des milliers de militants, de voisins de quartier, de collègues de travail, d’étudiants, de militants associatifs, de jeunes salariés précaires ont regardé ensemble leur candidat lors d’écoutes collectives organisées dans des cafés, dans leurs foyers ou des locaux associatifs.

Ensemble, ils ont poursuivi le débat sur les propositions du Front de gauche : la hausse des salaires et la relance industrielle, la taxation des revenus du capital et une République sociale, citoyenne et démocratique.

Le programme, L’Humain d’abord diffusé à ce jour à 300 000 exemplaires, est l’affaire de tous les citoyens qui s’en sont emparé et s’en empareront. La campagne du Front de gauche est leur campagne et, ensemble, ils déterminent les priorités de la politique que la gauche devra mettre pour sortir le pays de la crise et raviver l’espoir en France. Ce soir, Jean-Luc Mélenchon a fait la preuve que le Front de gauche est la condition et la garantie de la victoire de la gauche en 2012.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

Courrier aux candidats de gauche de Jean Luc Melenchon

Cher François Hollande, chère Eva Joly, chère Nathalie Arthaud, cher Philippe Poutou,

La question du recours à l’énergie nucléaire divise la gauche. Cette situation paralyse la réflexion et l’action sur l’enjeu majeur de notre temps pour l’humanité. Car elle fait perdre de vue l’objectif commun : sortir des énergies carbonées. Notre génération a le devoir de ne pas se laisser enfermer dans l’impasse actuelle. La catastrophe écologique qui s’avance est sans doute la manifestation la plus terrible de l’aberration à laquelle conduit le mode de développement dominant. Les scientifiques s’accordent pour dire que les énergies carbonées aggravent le changement climatique dans des conditions qui ne tarderont pas à devenir immaîtrisables. Mais nous connaissons aussi les risques et les servitudes liés à l’utilisation de l’énergie nucléaire. Nul parmi nous ne les nie. Nous pouvons tous également anticiper la raréfaction puis l’épuisement des ressources en énergies fossiles. Hélas, rien n’est fait pour parer au problème. Alors même que ces processus menacent les conditions de la vie humaine sur Terre, le capital financier qui dicte aujourd’hui sa marche au monde ne se préoccupe que de ses profits à court terme. Il pousse même parfois le cynisme jusqu’à se prévaloir d’un « capitalisme vert » qui amnistierait le productivisme de ses tares.

Notre responsabilité est donc immense. Jamais sans doute dans l’histoire, l’humanité toute entière n’a été confrontée à un tel défi. Jamais nous, les héritiers des Lumières et du mouvement ouvrier n’avons été mis au pied du mur de résoudre une aussi grande difficulté. Il n’y a qu’un seul écosystème viable pour tous les êtres humains quelles que soient leurs opinions politiques, qu’ils soient riches ou pauvres. C’est à nous d’incarner une nouvelle fois dans l’histoire l’intérêt général humain, les droits universels.

Dans ce contexte, nous ne pouvons-nous contenter d’échanger des anathèmes, de nous admonester mutuellement ou de nous opposer des oukases contradictoires. Nous devons, à mon avis, d’abord chercher ce qui peut unifier la société autour d’un intérêt général. Ce point de convergence c’est, je crois, la nécessité de sortir des énergies carbonées. Il est aujourd’hui partagé par tous. En prenant le problème posé par ce bout, on peut avancer. La question du recours à l’énergie nucléaire s’y ajoute. C’est une réflexion d’ampleur inouïe: proposons à la société tout entière de s’y impliquer.

Je n’évacue pas les discussions qui traversent la gauche sur ce point du nucléaire. Elles ont leur noblesse. La force des arguments qui se confrontent est connue. Evitons de faire des dogmes avec des raisonnements. Admettons la loyauté de chacun de ceux qui contribuent à cette discussion et respectons les argumentations. Ma position personnelle à ce sujet est connue. Je suis favorable à une sortie programmée du nucléaire. Si je reviens sur cette conviction personnelle c’est précisément parce qu’elle n’est pas partagée au sein du Front de Gauche dont je suis pourtant le candidat commun. En effet, notre rassemblement regroupe plusieurs points de vue sur ce sujet, à l’image de la gauche et de la France dans son ensemble ! Comment avons-nous surmonté cette difficulté ? Nous avons pris le temps d’échanger nos arguments et de nous écouter. Je vous propose de vous inspirer de notre exemple. Je suggère qu’on en propose autant au pays.

Puisque cette question n’a jamais été soumise au peuple lui-même, faisons le maintenant. Rendons-le juge du problème à trancher. Proposons un référendum au pays. Un référendum argumenté et informé. Ne demandons pas une réponse émotive ou crispée. Chaque point de vue aurait le devoir de proposer un scénario énergétique complet avec son calendrier d’application et son mode de suivi et d’évaluation des résultats.

Ne pouvons-nous nous accorder sur cette idée et la démarche raisonnée qu’elle avance ? Ne serions-nous pas les uns et les autres prêts à nous incliner devant la décision de la volonté populaire ? Notre pays ne sortirait-il pas grandi et mieux informé et donc plus fort après cet exercice de souveraineté populaire ?

Je vous propose donc que nous portions cette proposition tous ensemble. Elle est respectueuse des idées de chacun et permet au pays tout entier d’avancer sur la solution d’un problème majeur qui engage son avenir. Cette démarche serait à l’honneur de la gauche et à la hauteur de la responsabilité qui est la nôtre sur un sujet qui touche à l’intérêt général humain.

Je vous prie de croire, chers camarades, en l’expression de mes sentiments les meilleurs. Jean-Luc Mélenchon Candidat du Front de gauche

source article : http://www.jean-luc-melenchon.fr

Politique

Le Front de Gauche avec Melenchon en action chez Moody’s !

Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, accompagné d’une quinzaine de militants et d’élus du Front de Gauche, a participé ce vendredi 21 octobre à une action « andouillette AAAAA » pour dénoncer les ravages des agences de notations et leur triple A qui « mettent à genoux » les « gouvernements serviles » européens.

Après avoir investi les lieux, ils y ont déposé un panier d’andouillettes AAAAA (Association amicale des amateurs d’andouillette authentique). Un moyen de signaler que le Front de Gauche ne gouvernera pas pour les agences de notation et qu’en aucun cas il ne se pliera aux exigences destructrices de ces rapaces.

Au côté d’Olivier Dartigolles (PCF), co-directeur de la campagne du Front de Gauche avec François Delapierre (Parti de Gauche) et Alain Faradji (Gauche Unitaire), Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé en ces termes : « Ceci est une action civique, l’agence Moody’s prétend qu’elle va surveiller le peuple français, mais, a-t-il poursuivi, il ne faut pas avoir peur d’eux, c’est nous qui les surveillons ! »

Cette agence a déjà « créé des désastres immenses » : « au début du siècle (dernier), elle a noté la Grèce, déclenchant des catastrophes sociales qui ont, à la fin du compte, amené la dictature Metaxas dans les années 30, voilà qui est Moody’s », a-t-il affirmé. « Ensuite cette agence a présenté des excuses ! Mais est-ce qu’elle s’est depuis redressée (…) et a dédommagé le peuple grec ? », a-t-il demandé. Avant de trancher : « Non, elle recommence! »

Ces agences « pourchassent les gouvernements des peuples pour leur mettre des notes » et les « gouvernements serviles se mettent à genoux » avec « des politiques d’austérité qui à leur tour, font baisser l’activité si bien qu’il y a moins de recettes fiscales ». Et alors « revoici Moody’s et consort, la bande des vampires, qui reviennent et disent « puisque vous n’avez pas assez de recettes nous baissons encore votre note ! », a-t-il déploré.

Mais « où sont vos notes pour Siemens, Unilever, Mittal et tous ces exploiteurs qui vident nos usines, délocalisent nos entreprises, condamnent à la mort sociale des régions entières? », a-t-il demandé.

« Dès le mois de mai prochain, c’est Moody’s qui s’en ira et non pas les Français », a conclu le candidat à la présidentielle.

source article : http://www.placeaupeuple2012.fr (voir la vidéo ici : http://www.jean-luc-melenchon.fr/)

Politique

Election présidentielle 2012: Jean-Luc Mélenchon represente le Front de Gauche

« Les communistes, à près de 60% dans toute la France ont choisi de présenter Jean-Luc Mélenchon comme candidat à l’élection présidentielle pour porter le programme du Front de gauche », a fait savoir Marie-George Buffet dans un communiqué intitulé « Vote des communistes : l’union est en marche ».

« Pour 2012, mon objectif est d’unir et de faire réussir la gauche pour répondre aux grandes aspirations des femmes et des hommes qui, aujourd’hui, n’en peuvent plus de la loi de la bande du Fouquet’s. Ensemble, nous battrons Nicolas Sarkozy et nous ferons gagner des choix politiques conformes aux intérêts du peuple », poursuit-elle.

Jean-Luc Mélenchon devient le premier non communiste à représenter le PCF à une élection présidentielle depuis Mitterrand en 1974.

«un jour ou l’autre, c’est nous qui allons réorganiser la gauche autour de nous» précise Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué.

Le PCF compte 130 000 membres.

Jean-Luc Melenchon sera l’invité du Journal de 20h de TF1 ce dimanche soir.

Derniers résultats connus à cette heure:

Jean-Luc Melenchon : 59%

André Chassaigne : 37%

Emmanuel Dang Tran : 4%

Politique

Documentaire « La Mécanique Mélenchon » sur LCP vendredi 20 mai 2011 0 21:00

Résumé :

Connu pour ses coups d’éclat, pour son irrévérence et ses réactions passionnées, Jean-Luc Mélenchon, fondateur du Parti de gauche, fait partie des figures émergeantes avec lesquelles il faudra désormais compter en vue de l’échéance de 2012. Stéphane Groussard tente de découvrir qui se cache derrière cette figure contestataire. Le parcours brillant et atypique de Jean-Luc Mélenchon laisse deviner une personnalité habitée par un désir constant de lutter contre l’establishment et les élites pour défendre ce qu’il estime être l’intérêt commun.

Réalisateur(s) : Stéphane Groussard