Politique

Hugo Chavez (el Presidente de la República Bolivariana de Venezuela. Soldado Bolivariano, Socialista y Antiimperialista) est mort ce mercredi 6 mars 2013 des suites d’un cancer à l’hôpital militaire de Caracas.

Les réactions à Gauche :

“Ce qu’il est ne meurt jamais.” – “Ce jour est un jour de deuil pour nous” pour Jean-Luc Mélenchon.

“Perte d’un camarade” pour le Front de Gauche

“Le président vénézuélien “n’était peut-être pas un modèle, mais une inspiration pour tous ceux qui veulent une alternative à l’ultra-libéralisme et au capitalisme” pour le PCF

“Le Président défunt exprimait au-delà de son tempérament et de ses orientations, que tous ne partageaient pas, une volonté indéniable de lutter pour la justice et le développement”, pour François Hollande

“Hugo Chavez ne laissait personne indifférent et, sans nécessairement partager ses orientations, on ne peut évidemment que saluer la volonté qui était la sienne de justice et de développement” pour Najat Vallaud-Belkacem.

Pour Philippe Poutou (NPA) : “la disparition d’un anti-impérialiste”.

Pour George Sarre (MRC), il incarnait une “indépendance”.

De nombreux commentaires du “peuple” sur son blog visible à cette adresse : http://www.chavez.org.ve

Comme dirait Hugo Chavez : Hasta la victoria siempre! Viviremos y venceremos!

Politique

PCF – “Le décès de Hugo Chavez, une grande perte pour le Vénézuéla et pour l’Amérique latine tout entière”

“Au nom du Parti communiste français et en mon nom propre, je voudrais saluer la mémoire du président Hugo Chavez Frias décédé le 5 mars après avoir affronté courageusement une longue maladie.

Le peuple vénézuélien perd un dirigeant, sans doute le plus important dans son histoire récente, qui a changé radicalement ses destinées. Il reste le président des gens modestes qui a apporté des avancées démocratiques et sociales sans précédent. Sous sa présidence, le Venezuela est devenu un pays indépendant et libre de la domination des pires fléaux du sous-développement dans lequel l’avaient laissé des décennies de gouvernement des forces corrompues et soumises à l’hégémonie étasunienne.

Son décès est aussi une grande perte pour l’Amérique latine tout entière, pour tous ces pays avec qui le Venezuela a développé des relations de coopération et de solidarité, pour tous les gouvernements progressistes avec qui le président Hugo Chavez Frias a commencé à construire une union continentale fondée sur le développement humain et le respect des souverainetés.

Je tiens à transmettre à son peuple, à sa famille, au vice-président Nicolas Maduro et à tous les révolutionnaires vénézuéliens nos plus attristées condoléances et toute notre solidarité. Nous sommes confiants dans l’avenir de la révolution bolivarienne et des peuples de l’Amérique latine forts de l’œuvre qu’il laisse.”

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

source article : pcf.fr