Société

Plusieurs affrontements ont eu lieu entre des étudiants et l’organisation d’extrême droite « la Cocarde » qui tente de s’implanter à l’université

L’arrivée de cette organisation qui prône l’union des droites est vue comme une provocation dans cette université historiquement de gauche. Pourtant cette organisation a réussi à faire élire deux représentants pour la CoMUE lors de sa première élection. Les syndicats du personnels ont récemment écrit un texte pour s’insurger contre l’arrivée de l’extrême droite sur leur lieu de travail.

Le dernier affrontement a eu lieu le 17 octobre entre les membres de la Cocarde, des antifascistes et des membres du NPA et de l’Unef. L’affrontement a été assez violent, notamment du fait de l’utilisation de matraques télescopiques et de bombes lacrymogènes. Les CRS sont intervenus pour séparer les militants mais une dizaine de blessés sont à déplorer. Les militants du NPA accusent la Cocarde d’avoir la veille agressé un de leur militant en le traitant de « sale arabe » et de « sale gauchiste ».

Nanterre la rouge

La réaction violente face à une organisation qui affirme sa proximité avec Zemmour et Marion Maréchal Le Pen est le signe que Nanterre reste ancrée à gauche. L’organisation a réussi à obtenir un certain nombre de voix du fait de sa position anti-blocage. Toute autre organisation aurait réuni autant de soutien selon certains étudiants. Le fait que cette organisation soit une organisation d’extrême droite n’est malheureusement pas clair pour tous les étudiants.

Du côté de l’administration les enseignants s’opposent clairement à la présence de ce groupe. Même la présidente de l’Université s’est vu obligé de reconnaître que l’organisation entraînait l’arrivée de la violence. De son côté la Cocarde vise les prochaines élections au conseil d’administration de l’université. Espérons que les étudiants ne laisserons pas l’extrême droite s’implanter dans leur fac.