IdéesInternational

L’identité du chef du groupe néo-nazi états-unien, la Base, a été découverte suite à des fuites internet et au travail d’antifascistes et journalistes

Le chef de ce groupe terroriste néo-nazi préparait le déclenchement d’une guerre raciale. L’homme avait réussi à rester anonyme pendant des années. Récemment son groupe a été la cible de perquisitions de la part du FBI. Une enquête pour terrorisme avait révélé qu’ils se préparaient à une guerre raciale. Les membres de la Base arrêtés sont accusés de crime racistes, préparations de meurtres, possession d’armes et d’avoir hébergé des fugitifs.

Le chef de la Base

Le chef du groupe opérait sous le pseudo « Norman Spear » et « Roman Wolf ». Les membres du groupe ne connaissent pas sa véritable identité. On sait aujourd’hui que l’homme est états-unien et se nomme Rinaldo Nazzaro, 46 ans. Il est connu pour vendre ses services comme mercenaire. L’individu affirme avoir servit en Russie et en Afghanistan. Il semble que l’homme soit réellement un résident russe où il vit avec sa femme.

Son groupe, dont le nom évoque Al-Qaïda a commencé à recruter en 2018. Ils possèdent des cellules de suprémacistes blancs au niveau international. Leurs objectifs sont le déclenchement d’une guerre raciale ciblant spécifiquement les noir et les juifs. Il souhaitent aussi la création d’un état blanc indépendant dans le nord-ouest des États-Unis Ces néo-nazis sont notamment responsables d’attaques contre des synagogues et autres agressions racistes. Ils organisaient aussi des camps d’entraînement. Ce groupe était loin d’être seulement un groupe internet.

Néo-nazi ou indicateur de la police ?

Rinaldo Nazzaro a sciemment choisi de faire profil bas. Aucune publication n’existe à son nom, aucun profil sur les réseaux sociaux et aucune apparition dans un média local ou national. Son nom apparaît dans très peu d’endroits, en dehors de quelques papiers administratifs. Cependant des informations ont été obtenues grâce à un lanceur d’alerte et une longue enquête. Nazzaro défendait l’idée qu’il fallait effectuer des rencontre en personne, notamment lors des camps d’entraînement.

Un groupe antifasciste d’Oregon, Eugene Antifa, a révélé que la Base préparait un camp d’entraînement. Ils affirment que Nazzaro avait acheté des terres à cette fin. Cette alerte faisait suite à une révélation des discussions internes du groupe. Suite à cela les forces de l’ordre et les médias se sont intéressés à l’affaire. L’acheteur du terrain avait pourtant cherché à dissimuler son identité par différents biais. Cependant une des adresses données appartenait à un proche de Nazzaro. Pour de nombreux néo-nazis, l’homme serait en réalité un agent fédéral ou un espion russe. Son travail serait destiné à faire sortir ses « camarades » de l’ombre.