train de nuit, Paris, Nice
IdéesSociété

Jeudi 20 mai à 20 h 52, l’Intercités de nuit N°5773 reliant Paris à Nice a repris du service après trois ans d’interruption. Pour l’occasion, le premier ministre Jean Castex et le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, étaient du voyage.

Relance timide

Bien que cette réouverture soit encourageante, la route est encore longue pour que le réseau retrouve sa dimension d’antan. « Au-delà des bonnes intentions et du symbole de cette ligne emblématique Paris-Nice, le financement sera-t-il à la hauteur pour permettre la relance d’un véritable réseau de trains de nuit qui connecte l’ensemble des régions entre elles et vers l’Europe ? » s’interroge, inquiet, le collectif Oui au train de nuit. 

En effet, selon le collectif, les 50 millions d’euros affectés à la rénovation d’anciennes voitures-couchettes sont très insuffisants, et l’achat de matériel neuf est indispensable. Un avis partagé par les auteurs d’un rapport publié dans la revue spécialisée dans les transports Mobilettre. D’après ce rapport, 600 voitures et 60 locomotives seraient nécessaires, faisant monter la facture à 1,45  milliard d’euros. Or, « Bercy rechigne à valider la plupart des pistes examinées et bloque la publication dudit rapport dans sa version intégrale », explique Gilles Dansart, directeur de Mobilettre.

«  Communication politique  »

« On a organisé un petit comité d’accueil  » au ministre,  explique Safia, une cheminote élue CGT au CSE du réseau Île-de-France, présente à Austerlitz jeudi soir. On veut «  rappeler au gouvernement et à la direction de la SNCF leur bilan. Ce sont eux qui ont explosé la SNCF avec la réforme de 2018, leur politique de rentabilité et de restriction des moyens est à l’origine de la fermeture de gares, de guichets, de lignes… Ils sont les promoteurs du tout concurrence au détriment d’un véritable service public ferroviaire », insiste la cheminote, selon qui  : « Cette mise en scène, c’est juste de la communication politique. »

Un  « rééquilibrage de la concurrence entre le train et l’avion en diminuant la TVA sur les billets de train et en fixant un prix plancher pour les billets d’avion », propose de son côté le collectif Oui au train de nuit.

Politique

Les services de renseignements de Nice ont appris lundi d’une possibilité de nouveaux départs vers la Syrie. D’après les informations d’Europe 1, onze membres d’une même famille ont quitté la ville niçoise pour faire le Djihad.

Selon un proche de la famille, c’était une disparition inquiétante au départ, mais au fur et à mesure ils ont conclu que ces personnes sont parties en Syrie. Il s’agirait d’une Grand-Mère, de ses trois enfants, de leurs conjoints qui se sont tous convertis à l’Islam. De plus, plusieurs d’entre eux auraient déjà revendu leurs biens avant de disparaitre.

Les services de renseignements tentent de les localiser actuellement, car ils auraient pris la direction de la Turquie. La région niçoise est un point actif de départ pour la Syrie. Les derniers chiffres donnés mercredi matin par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, 350 Français sont actuellement en Syrie. Parmi eux, 76 femmes et 9 mineurs.

Politique

13ème édition du festival THÉÂTRE IN SITU : 13 soirées magiques sur la thématique « Pouvoirs…»

Du 28 juillet au 14 août, le Fort de La Bayarde, de son promontoire dominant la baie de Carqueiranne et les îles d’Or accueille la treizième édition du Festival THÉÂTRE IN SITU. Une saison sous le signe des « Pouvoirs » de toutes natures… Au programme : 10 pièces, 13 représentations et un même amour du théâtre puisque le festival est le seul sur le littoral varois à être 100% dédié au théâtre. De l’Argent, du Sexe, de la Famille, de Vie ou de Mort, politique… le pouvoir a mille visages. Voilà bien un thème intimement lié au théâtre que «le pouvoir», élargi ici en «pouvoirs….» tellement les natures de ce dernier sont nombreuses. Des auteurs aussi talentueux que MOLIERE, JARRY, ANOUILH, GENET, HITCHCOCK,… en ont fait l’argument de leur oeuvre. Seront donc à l’affiche de l’édition 2012 de THÉÂTRE IN SITU « Le Misanthrope », « Ubu Roi », « La belle vie », « Les Bonnes », « Les 39 marches »… Pour servir toutes ces oeuvres magnifiques, des comédiens d’exception : Francis Huster, Francis Perrin, Eric Métayer, Andréa Ferréol, Annie Chaplin, Jean Philippe Bèche, André Bescond. THÉÂTRE IN SITU réaffirme son engagement en faveur d’un théâtre de qualité, multiple et toujours accessible.

source article et plus d’infos sur : http://leguidedesfestivals.com/index.php?page=fiche&festi=14171