EconomiePolitique

Nicolas Sarkozy trépigne d’impatience de retrouver les dorures de l’Elysée depuis qu’il a laissé la place à François Hollande. Pour regagner le cœur des Français, il vient de rendre publiques ses propositions.

Une baisse de l’impôt sur le revenu de 10% serait ainsi le premier cadeau qu’il accorderait aux Français et la suppression pure et simple de l’ISF permettrait de faire plaisir aux plus riches, que l’on sait être nombreux parmi ses amis et fervents soutiens.

Plus grave encore, Sarkozy aimerait alléger le nombre de fonctionnaires, en remettant en place la règle du non-remplacement d’un agent sur deux partant à la retraite, car il est difficile de baisser les recettes de l’Etat sans faire d’économies bien évidemment.

Pour satisfaire cette fois les entreprises, une nette baisse de charges serait programmée, avec un « zéro charge » sur le SMIC et l’abolition des 35 heures.

Ce sera ensuite au tour des chômeurs de mettre la main à la poche puisque Sarkozy plaide une dégressivité de leurs (déjà bien maigres) allocations : -20% au bout de 12 mois et -20% après 18 mois. Les personnes sans emploi apprécieront…

Puis viendra le tour des retraites, avec un âge légal encore repoussé d’au moins une année et la suppression du compte pénibilité. Là encore, les retraités et futurs retraités apprécieront…

Enfin, autre mesure drastique, la baisse du niveau de remboursement de l’Assurance-Maladie. L’ancien Président prône un passage de 76% à 73% de prise en charge des soins et médicaments. Une santé à deux vitesses s’installerait encore un peu plus entre ceux ayant les moyens de se payer un bonne mutuelle et les autres. Mais ça, Nicolas Sarkozy ne semble pas s’en émouvoir.

Coup de coeur

Après avoir effectué de nombreuse tournée, le célèbre DJ Mosey qui n’est autre que le fils de Nicolas Sarkozy fait parler de lui autour de la belle et merveilleuse Saint-Tropez. Cette fois-ci, il décide de présenter son spectacle sur cette petite station balnéaire.

Chaque année, la place accueille de célèbres stars qui viennent de tout l’univers.

C’est au VIP Room de Saint-Tropez, un célèbre club que Jean Roch dirige, que Pierre Sarkozy décide de mettre le feu avec ses platines. Ce club possède plusieurs enseignes dans chaque coin du monde, le choix du club n’est donc pas un hasard. Le fils de l’ancien président français annonce lui-même qu’une prestation live aura eu ce jour.

Plusieurs stars comme Selena Gomez, Cara Delevingne a répondu présent à cet évènement. Ils ont tous apprécié la soirée que DJ Mosey a animée. Avec sa belle prestation, Pierre Alias n’est simplement plus le fils de l’ancien président de France. L’homme peut aussi porter le titre de dJ ambianceur du moment.

Politique

Selon Bernadette Chirac, Sarkozy sera candidat en 2017

L’ancienne première dame de France prévoit le retour imminent de Nicolas Sarkozy au sein de la politique. Selon Bernadette Chirac, l’ancien président de France proposera sa candidature aux prochaines élections présidentielles 2017. Madame Chirac soutient l’homme politique plus que jamais.

Rappelons-nous qu’elle a toujours épaulé celui qui a jadis été le successeur de son époux. Plus encore, elle avait témoigné son intérêt pour le parti rouge lors des deux précédentes campagnes élyséennes. D’ailleurs, lors de son entretient à Nice-Matin, Bernadette Chirac a précisé être « sarkozyste ».

La femme de l’ancien président Jacques Chirac a tenu uniquement des propos très positives à l’égard de son « protégé » : « c’est quelqu’un de très intelligent. Il est rapide, travailleur et joyeux… C’est quelqu’un d’une grande bonté ».

Cependant, il s’avère que Nicolas Sarkozy pense fonder un nouveau parti politique, car il ne souhaite pas être associé à l’UMP qu’il a présidé durant les années 2004 à 2007.

Politique

L’affaire Nicolas-Kadhafi : qu’en est-il?

Depuis 2011, cette affaire poursuit Nicolas Sarkozy. En effet, l’ancien président avait été accusé d’avoir accepté le financement du défunt dictateur Kadhafi lors de sa campagne en 2007. D’ailleurs, c’est le dirigeant lyben qui l’aurait avoué à un journaliste durant l’émission Pièces à conviction sur la chîne France 3.

Le fils du dictateur a été le premier à dénoncer les faits de cet affaire lors d’une interview donnée à la chaîne Euronews. Tout juste avant la chute de son père, Saïf Al-Islam aurait publiquement demandé à Nicolas Sarkozy de rembourser la grosse somme d’argent versée pour le financement de sa campagne élétorale. Il avait également précisé avoir des preuves de ce qu’il avancait.

Médiapart publie un document officiel un an après dans lequel il est clairement mentionné que le régime Khadafi aurait débloqué cinquante millions d’euros dans le but de financer la campagne de monsieur Sarkozy. La note en question est signée par l’ancien chef des services de renseignements extérieurs de la Libye, Moussa Koussa. Cependant, l’ancien président de France dément les allégations proférées.