Politique

PCF – “Le décès de Hugo Chavez, une grande perte pour le Vénézuéla et pour l’Amérique latine tout entière”

“Au nom du Parti communiste français et en mon nom propre, je voudrais saluer la mémoire du président Hugo Chavez Frias décédé le 5 mars après avoir affronté courageusement une longue maladie.

Le peuple vénézuélien perd un dirigeant, sans doute le plus important dans son histoire récente, qui a changé radicalement ses destinées. Il reste le président des gens modestes qui a apporté des avancées démocratiques et sociales sans précédent. Sous sa présidence, le Venezuela est devenu un pays indépendant et libre de la domination des pires fléaux du sous-développement dans lequel l’avaient laissé des décennies de gouvernement des forces corrompues et soumises à l’hégémonie étasunienne.

Son décès est aussi une grande perte pour l’Amérique latine tout entière, pour tous ces pays avec qui le Venezuela a développé des relations de coopération et de solidarité, pour tous les gouvernements progressistes avec qui le président Hugo Chavez Frias a commencé à construire une union continentale fondée sur le développement humain et le respect des souverainetés.

Je tiens à transmettre à son peuple, à sa famille, au vice-président Nicolas Maduro et à tous les révolutionnaires vénézuéliens nos plus attristées condoléances et toute notre solidarité. Nous sommes confiants dans l’avenir de la révolution bolivarienne et des peuples de l’Amérique latine forts de l’œuvre qu’il laisse.”

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

source article : pcf.fr

Politique

Le Conseil national du PCF décide d’une grande campagne nationale contre l’austérité

Suite au rapport présenté par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, le conseil national a décidé d’engager, avec le Front de gauche, une grande campagne nationale contre l’austérité.

En France, des salariés, les organisations syndicales ne baissent pas les bras. Des citoyens, des économistes, des pans entiers de notre société n’acceptent pas l’idée que la gauche va de nouveau se fracasser contre ce mur de la finance. C’est aussi vrai en Europe.

C’est en pensant à ces forces disponible que nous proposons une grande campagne nationale sur le thème « l’alternative à l’austérité, c’est possible ».

Le PCF propose au Front de gauche de s’y engager très fortement, d’en faire notre feuille de route des six prochains mois, et d’y associer toutes celles et ceux qui veulent en être. Nous proposons une implication citoyenne très large : grand meeting national de lancement avec une série de réunions publiques en régions, organisation de votations citoyennes, de marches contre l’austérité, assemblées, ateliers législatifs, journées de mobilisation sur des questions précises permettant de faire la démonstration que des solutions existent. Nous allons proposer des mesures plus justes socialement et bien plus efficaces économiquement.

La coordination du Front de gauche a réagi très positivement à cette proposition d’une grande campagne nationale contre l’austérité dont l’objectif politique pourrait se résumer à une idée : dans six mois, nos concitoyens qui se retrouvent dans des valeurs de gauche seront-ils résignés, abattus, où au contraire dans un esprit de combativité contre l’austérité, mobilisés pour obtenir un changement de cap au nom de ceux qui ont fait le choix du changement ?

source article : pcf.fr

Politique

Cuba : Lever un blocus illégal et illégitime

L’Assemblée générale de l’ONU a voté la résolution annuelle pour la levée du blocus imposé par les États-Unis à Cuba depuis cinquante ans. 188 États se sont prononcés en faveur de cette résolution. C’est un record, et le constat par la quasi totalité des États du monde d’un anachronisme flagrant.


Le président Obama doit mesurer le consensus mondial qui s’est exprimé mardi et doit enfin écouter l’ensemble des gouvernements d’Amérique latine qui ont fait le choix de la souveraineté donnant sa place à Cuba dans la nouvelle Communauté des États latino-américains, organisation que Cuba présidera à partir de janvier prochain. Pour inaugurer son second mandat, Obama s’honorerait à lever le blocus – illégal et illégitime – contre Cuba. Il s’agit ni plus ni moins que d’appliquer le droit. L’extraterritorialité des lois qui constituent le blocus est inacceptable, elle empêche tous les pays du monde d’avoir des relations normales avec Cuba.

La France a voté pour la levée du blocus. Nous nous en réjouissons.

Mais, avec l’Union européenne, elle ne peut s’en tenir à des paroles sans lendemain. Elles doivent mener une politique beaucoup plus active en direction de l’Amérique latine, et en particulier vis-à-vis de Cuba, et favoriser le développement des coopérations.

Un ordre mondial nouveau, fondé sur la coopération et la démocratie, le respect des droits humains et des Peuples, ne peut être envisageable tant que l’un des plus grands scandales politiques et l’une des plus criantes injustices, n’est pas définitivement balayé.


Le PCF réaffirme son soutien au peuple cubain, pour la levée du blocus économique, commercial et financier, au caractère inhumain de par ses conséquences sur tous les aspects et toutes les dimensions de la vie d’un peuple. Il exige la libération complète des Cinq de Miami.

source article : pcf.fr

Politique

Sanofi : Le PCF appelle au rassemblement contre le plan de restructuration

Alors que se multiplient les annonces de fermeture de sites de production et que s’amplifient les licenciements boursiers, le PCF condamne avec la plus grande vigueur les 3 plans de restructurations annoncés par la direction du groupe SANOFI. Ces plans pourraient conduire à la perte de plusieurs milliers d’emplois dans toute la France, alors que les profits de cette multinationale ne cessent de croitre. Le PCF a apporté son soutien aux actions menées par les syndicats et appelle au large rassemblement des salariés, des professionnels de santé, des usagers et des élu-es. Le gouvernement, et son ministre chargé du Redressement productif Arnaud Montebourg, doivent s’opposer à ce plan, et créer les conditions d’un vrai dialogue social tripartite, comme exigé par les organisations syndicales lors des mobilisations des 4,5 et 12 juillet. Le PCF et ses partenaires du Front de gauche réitèrent leur proposition de création d’un Pôle public du médicament en France et en Europe, afin de renforcer la recherche et la production au service des professionnels de la santé et des usagers. La proposition de Loi défendu par les parlementaires du Front du gauche, visant à interdire les licenciements boursiers doit être mise à l’ordre du jour du parlement au plus vite. Le PCF apporte tout son soutien aux salariés de Sanofi et à leur lutte.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

PCF : La confiance se fonde sur les actes

“Nous avons entendu le Premier ministre nous présenter avec beaucoup de conviction les 60 engagements du président Hollande rendus publics au cours de la campagne électorale. Certaines mesures comme l’annulation de la TVA sociale, le droit de vote des étrangers, le rétablissement du barème de l’ISF ou la fin des exonérations de charges sociales sur les heures supplémentaires sont de bonnes nouvelles. Jean-Marc Ayrault a cependant manqué de nous convaincre sur les moyens qu’il entend se donner pour réussir une politique de changement à la hauteur des besoins des Français. La rupture plusieurs fois proclamée par le Premier ministre avec l’austérité exige d’autres mesures que celles qu’il a annoncées. A s’en tenir là et en appelant les députés à ratifier le pacte budgétaire européen, qui sera le principal obstacle à la souveraineté nationale et aux changements voulus par les Français, le Premier ministre sera vite conduit à jeter le gant dans le combat à mener contre les marchés financiers, les institutions bancaires et une Troïka européenne plus éloignés que jamais des intérêts populaires. Je soutiens les parlementaires du Front de gauche dans leur choix de s’abstenir ; la confiance se fonde sur les actes, et c’est aux actes que ceux qui ont porté la gauche au pouvoir jugeront. Attentifs à l’appel à mobilisation du Premier ministre, nous jouerons pour notre part tout notre rôle pour que les aspirations au changement formulées par les Français deviennent réalité.”

source article : http://www.pcf.fr

Politique

PCF : désarroi provoqué par la brutalité des annonces du gouvernement

Dans les lettres de cadrage adressées à son gouvernement, le Premier ministre annonce l’austérité budgétaire pour 3 ans. Après l’annonce d’une hausse minimaliste du SMIC, c’est une deuxième mauvaise nouvelle. Comment le gouvernement compte-t-il relancer la croissance s’il éteint tous les moteurs possibles de cette relance ? Sans hausse des salaires, sans investissements publics, sans mobilisation du crédit bancaire, sans relance de l’emploi industriel, où sont les perspectives? D’autres choix sont possibles : renégocier comme promis, contrairement à ce qui est en train de se passer à Bruxelles, le pacte budgétaire européen, remettre la main sur les leviers du secteur bancaire avec la création d’un pôle public bancaire et financier pour mobiliser l’argent nécessaire, et engager une réforme fiscale très profonde. Je comprends le désarroi provoqué par la brutalité des annonces du gouvernement. Je dis à toutes celles et ceux qui ont voulu le changement : ne renoncez pas. Votre intervention dans les choix politiques est nécessaire, elle est urgente. Avec les propositions du Front de gauche, nous pouvons nous rassembler et agir pour proposer d’autres choix immédiats.

source article : http://www.pcf.fr/26030

Politique

en direct – resultat election 2012 : le president de France est Francois Hollande (51.63 %) – la gauche est donc triomphante !

Resultats en direct elections 2012 en France à 20h00 : le gagnant du 2e tour est Francois Hollande (PS) avec 51.63 % , c’est le nouveau président français !

François HOLLANDE = 51.63 %

Nicolas SARKOZY = 48.37 %

Environ 45 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour cette 9e élection présidentielle en France.

Selon le ministère français de l’Intérieur, le taux de participation atteindrait 71,96% de participation à 17H00. Il était de 75,11 en 2007.

A 12h00, au second tour de l’élection présidentielle, le taux de participation s’élève à 30,66 %.

Au second tour de l’élection présidentielle de 2007, ce taux s’élevait à 34,11 % à la même heure.

Légalement fixée à 20 heures – heure de fermeture des derniers bureaux de vote français -, la diffusion de tout résultat ou estimation prématurée, considérée comme une entorse à la sincérité du vote, est passible d’une amende de 75 000 euros.

Merci à la communauté web de respecter cette règle.

Politique

Resultats en direct elections 2012 en France à 20h00 : le gagnant du 1er tour est Francois Hollande (PS) avec 28.63 %.

Les résultats définitifs du 1er tour :

Eva JOLY = 2,31 %

Marine LE PEN = 17,90 %

Nicolas SARKOZY = 27,18 %

Jean-Luc MÉLENCHON = 11,10 %

Philippe POUTOU = 1,15 %

Nathalie ARTHAUD = 0,56 %

Jacques CHEMINADE = 0,25 %

François BAYROU = 9,13 %

Nicolas DUPONT-AIGNAN = 1,79 %

François HOLLANDE = 28,63 %

Les Français sont appelés ce dimanche 22 avril 2012 premier tour de l’élection présidentielle à choisir entre 10 candidats, dont seuls les deux premiers resteront en lice pour le second tour le 6 mai. A suivre en direct ce dimanche !

Environ 45 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour cette 9e élection présidentielle en France.

A 12h00, au premier tour de l’élection présidentielle, le taux de participation s’élève à 28,29 %. Au premier tour de l’élection présidentielle de 2007, ce taux s’élevait à 31,21 % à la même heure. A 17h00, au premier tour de l’élection présidentielle, le taux de participation s’élève à 70,59 %.

Le taux de participation définitif au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 est de 79, 47 % .

Légalement fixée à 20 heures – heure de fermeture des derniers bureaux de vote français -, la diffusion de tout résultat ou estimation prématurée, considérée comme une entorse à la sincérité du vote, est passible d’une amende de 75 000 euros.

Merci à la communauté web de respecter cette règle !

Politique

Lejaby ou le symbole cruel de l’incompétence gouvernementale

Après s’être réjoui du rachat du fabricant de lingerie Lejaby, le ministre du travail Xavier Bertrand feint d’oublier les pertes d’emplois que ce rachat implique.

Les repreneurs conservent moins de la moitié des salariés et l’usine d’Yssingeaux a été fermée. Les 93 employés, révoltés par la décision du tribunal, ont prévu d’occuper l’usine mercredi soir pour dénoncer la délocalisation de la production.

Ils accusent les pouvoirs publics d’avoir « menti » et « fait semblant de les soutenir ». Au lendemain du sommet « social » organisé en grande pompe par le président Nicolas Sarkozy, Lejaby est le symbole cruel de l’incompétence gouvernementale.Le PCF aux cotés des salariés, trouve inacceptable que le ministre du Travail se « réjouisse » de la perte de 255 emplois.

Le PCF exige des mesures concrètes contre les plans sociaux, les délocalisations et la précarité. Il propose l’interdiction des licenciements boursiers, le droit de reprise des salariés en cas de délocalisation, des visas sociaux et écologiques ou encore obligation de rembourser les aides publiques pour les entreprises qui délocalisent.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

AAA France : Ce pouvoir n’a pas les compétences requises pour sortir la France de la crise

Une dégradation de la note de la France tombe à point, 5 jours avant le sommet anti-social.

La perte de la note « AAA » de la France chez Standard & Poor’s sera utilisée par Nicolas Sarkozy pour justifier l’adoption accélérée de sa règle d’or et de l’hyper-austérité. La Bourse est, elle, sereine, annoncent les dépêches. Ainsi les agences de notation s’imposent encore brutalement dans le débat présidentiel, tout comme elles ordonnent les orientations politiques du gouvernement. Faire peur à la population et rassurer les spéculateurs, pour que la première grossisse encore les profits des seconds ; tout cela pour aider Nicolas Sarkozy à poursuivre son entreprise de démolition sociale et économique. Mais qui dira qu’en dehors de tout changement de la notation de la France, la dette publique devait passer de 85% du PIB en 2011, avec 1760 milliards d’euros, à 87% du PIB en 2012 à cause de la politique du président et de son gouvernement ?

C’est le résultat de la nocivité d’une politique soumise à la finance, c’est un fiasco. Ce pouvoir n’a pas les compétences requises pour sortir la France de la crise puisqu’il obéit à la domination financière. Avec l’austérité, c’est la croissance réelle qui va baisser et diminuer les rentrées d’impôts et de cotisations.

Pendant ce temps, les énormes cadeaux accordés aux entreprises et aux grandes fortunes comme la suppression de la taxe professionnelle, les 30 milliards d’euros annuels d’exonérations de cotisations sociales patronales ou la baisse de l’impôt de solidarité sur la fortune, continuent.

C’est aussi, et surtout, le résultat du soutien massif des banques et de l’activité par l’endettement public aux marchés financiers, sans aucune contrepartie exigée. Ainsi, les grands groupes ont-ils pu continuer de délocaliser et de massacrer l’emploi en France, ou encore accroître la menace de le faire pour pressurer les salaires ; et les banques ont continué de spéculer contre les dettes publiques tout en fermant le robinet du crédit pour les PME. Précisément, les banques françaises viennent de bénéficier, avec leurs principales homologues européennes, de 500 milliards d’euros de prêts à 1% sur trois ans accordés par la BCE.

La dégradation de la note de la France va contribuer directement à cet enrichissement monstrueux des grands actionnaires des banques du fait de l’alourdissement des prélèvements en intérêts sur ses ressources publiques. Or une hausse de un point du taux d’intérêt payé, du fait de la perte du triple A, augmenterait de 10 milliards d’euros la charge de la dette cumulée sur cinq ans. L’obsession primordiale de la baisse de la dette, des déficits et des dépenses publics est incompatible avec l’urgence de répondre aux besoins sociaux.


La raison et la responsabilité à gauche commandent de rompre avec cette obsession. Il faut immédiatement reprendre le contrôle public des banques françaises – c’est indispensable.

Au lieu de diaboliser la dette publique, engageons un audit citoyen pour faire la part de la bonne et de la mauvaise dette. La BCE doit décider de créer toute la monnaie nécessaire pour alléger les dettes publiques en France et en zone euro et de créer un Fonds social, solidaire et écologique de développement européen pour financer l’expansion des services publics nationaux et leurs coopérations. Et c’est possible.

La BCE peut et doit s’engager à prêter à la France et aux États européens à taux zéro. Pour battre Sarkozy, il faut affronter le pouvoir financier. C’est cette autre logique que porte la candidature du Front de gauche avec Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle.

Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF,

source article : http://www.pcf.fr