Politique

Le Gouvernement vient de présenter un plan au service de la renaissance industrielle du site de Florange et de la filière sidérurgique en Lorraine.

A l’issue d’un dialogue ferme avec le groupe ArcelorMittal, et grâce à une forte mobilisation des salariés et des syndicats, le Gouvernement a obtenu des engagements industriels importants qu’il fera respecter avec la plus grande vigilance. Il a évité un plan social dramatique mais aussi préparé l’avenir du site de Florange autour d’un projet industriel d’avenir, le projet ULCOS.

Le Gouvernement a fait le choix du volontarisme et de la modernisation industrielle et ira jusqu’au bout de cette volonté politique forte. L’Etat investira lui-même dans ce projet d’innovation industrielle et environnementale et mobilisera le soutien de l’Union européenne.

Le Gouvernement a montré qu’il est totalement engagé au service de l’emploi et du redressement industriel de notre pays et aux côtés des travailleurs des sites menacés. Toutes les forces sociales et économiques doivent se mobiliser autour de ce nouveau projet, pour l’avenir de Florange et de l’industrie française.

Le Parti socialiste, comme le Gouvernement, sera particulièrement vigilant quant au respect des engagements pris par le groupe Arcelor-Mittal.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Proche Orient : arrêter l’escalade de la violence et revenir à la négociation

Après le lancement de l’opération militaire israélienne « Pilier de défense » dans la bande de Gaza contre les groupes armés proches du Hamas, suite aux tirs de roquettes, la riposte a entraîné la mort de trois Israéliens aujourd’hui.

Le Parti socialiste exprime sa vive inquiétude devant cette escalade de la violence dans un contexte régional déjà très tendu, et dont les premières victimes sont les civils palestiniens et israéliens.

Le Parti socialiste lance un appel aux deux parties à la désescalade immédiate, à l’arrêt des violences. Il réaffirme qu’il n’y a pas de solution militaire au conflit israelo-palestinien et appelle au retour immédiat à la négociation pour une solution de paix fondée sur la reconnaissance de deux Etats vivant en sécurité avec le soutien de la communauté internationale.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Bahreïn : un pouvoir arbitraire inflexible

Les autorités de Bahreïn ont annoncé que 31 opposants politiques venaient d’être déchus de leur nationalité.

Le Parti socialiste dénonce cette pratique de bannissement d’un autre âge, qu’il pensait révolue.

En plus de la répression, des procès injustifiés et des restrictions au droit de manifester, cette nouvelle annonce illustre un degré supplémentaire de la nature du pouvoir arbitraire en place.

Rien ne peut légitimer une telle mesure, laquelle est contraire aux règles élémentaires du droit, et contredit les promesses de réformes.

Le Parti socialiste invite les autorités du Bahreïn à revenir sur leur décision, et de ne pas rester sourdes aux aspirations légitimes des citoyens du Bahreïn à la liberté, la démocratie et la justice.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

L’ancien chanteur et ministre du tourisme et de la culture du Sénégal, Youssou N’Dour, est venu rencontrer Harlem Désir au siège du Parti Socialiste (PS).


Harlem Désir rencontre Youssou N'Dour par PartiSocialiste

Youssou N’Dour avait annoncé des mesures sur la baisse des tarifs de la destination Sénégal début octobre 2012.

Harlem Désir avait indiqié fin septembre 2012 : “Les attaques de la droite contre le budget 2013 sont indécentes, alors que c’est la droite qui a laissé 6 milliards de dette supplémentaire aux Français”, a lancé le responsable socialiste en estimant qu’il s’agit d’un “budget de courage et de guerre contre la dette car notre souveraineté en dépend”.

Politique

Nouveau livre La Fédé : comment les socialistes ont perdu le Nord – Benoît Collombat, David Servenay

Les mots de l’éditeur :

Il était une fois un royaume, dans le nord de la France. Le Royaume de la gauche. Intouchable. Ce royaume, c’est la « Fédé », la Fédération socialiste du Nord Pas de Calais, dont personne ne conteste la suprématie. Depuis des décennies, la « Fédé » décide du nom du chef du Parti socialiste.

Un royaume avec ses barons , ses luttes d’influences, et sa part d’ombre. Bourrages d’urnes, clientélisme, népotisme, corruption, emplois fictifs, enveloppes de billets, marchés publics truqués : la liste des affaires aujourd’hui est édifiante. Le scandale judiciaire qui s’annonce, énorme. La « Fédé » s’est transformée en forteresse assiégée.

Pour enquêter, les auteurs ont dû en franchir les portes et briser l’omerta. Ils découvrent alors des responsables politiques véreux, des chefs d’entreprise peu scrupuleux, des intermédiaires qui font des affaires dans les paradis fiscaux… et parfois même l’ombre du grand banditisme. Un véritable « système mafieux », dont ce livre révèle le fonctionnement au quotidien.

C’est ce royaume en décomposition, cette région du Nord-Pas-de-Calais gangrenée par la crise et la désindustrialisation, que le Front national rêve de prendre d’assaut, pour en faire une terre de reconquête. Une tâche brune sur les anciens corons.

Ce royaume en déliquescence sera-t-il le tombeau du Parti socialiste ?

Grand reporter à France Inter, Benoît Collombat a publié de nombreuses enquêtes sur l’affaire Boulin, la Polynésie ou encore l’affaire Karachi. Journaliste indépendant (ex-RFI et Rue89), David Servenay a enquêté sur le génocide rwandais, l’affaire Borrel et les affaires franco-africaines. Ils ont co-dirigé L’Histoire secrète du patronat ( La Découverte, 2009)

Politique

OGM : la politique européenne doit être réexaminée

L’étude alarmante rendue publique hier sur la toxicité du maïs transgénique NK 603 conforte l’approche développée jusqu’ici par le Parti socialiste et ses parlementaires et la prudence avec laquelle ils appréhendent plus généralement la problématique des organismes génétiquement modifiés (OGM). Le gouvernement a promptement réagi. La saisine immédiate de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) par les ministres concernés et dans le même temps de l’Agence européenne de sécurité sanitaire de l’alimentation (EFSA) par la commission européenne, permet de vérifier rapidement la validité scientifique de l’étude et de prendre tout aussi rapidement les premières décisions qui s’imposeront.

Mais la clause de sauvegarde qui a permis de suspendre la culture OGM du maïs MON810 sur le territoire français aux motifs environnementaux apparaît à la lumière de cette étude notoirement insuffisante. Les questions sanitaires reviennent au premier plan et la suspension de l’importation dans l’Union européenne du maïs NK 603 pour la protection humaine et animale s’impose. Au delà, c’est la politique européenne dans son ensemble qui est appelée à être réexaminée, de l’autorisation de cultures en Europe à la circulation des importations OGM, notamment de céréales.

C’est une rupture avec le modèle agricole productiviste qui est nécessaire, appelant une restructuration de l’ensemble de nos productions dans le respect d’un modèle écologique pertinent.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Le Sénat confirme le doublement de la taxe sur les transactions financières

Le Sénat a voté jeudi le doublement de la taxe sur les transactions financières, pour l’établir à 0,2%, ainsi que la taxe sur les stocks pétroliers, dans le cadre du budget rectificatif 2012.

Le mécanisme prévoit une taxe sur les échanges d’actions des sociétés dont la capitalisation boursière dépasse un milliard d’euros et dont le siège social est en France. Elle doit entrer en vigueur au 1er août 2012, avec donc un taux de 0,2 %, contre 0,1 % prévu initialement.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Soudan : Urgence humanitaire et violations des droits de l’homme

Ce mercredi, 4 juillet 2012, le Parti socialiste a reçu une délégation du Mouvement Populaire de Libération du Soudan-Nord (SPLM-N), conduite par le Secrétaire général, M. Yasir Arman, et le Gouverneur de l’Etat du Nil Bleu, M. Malik Agar Eyre.

La délégation soudanaise a évoqué les défis posés à la démocratisation du Soudan et l’aggravation de la situation humanitaire. Celle-ci est due à la poursuite des conflits au sein de la République du Soudan et des tensions frontalières avec la jeune République du Sud Soudan.

Le Parti socialiste note la volonté du SPLM-N de permettre l’application de la Résolution 2046 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et en particulier son article 4 réclamant l’accès des organisations humanitaires aux populations affectées par les conflits. Il invite le Conseil de Sécurité et l’Union européenne à accentuer leurs pressions sur le régime du président soudanais Omar el-Béchir pour qu’il se plie à ses obligations internationales envers sa population.

Le Parti socialiste exprime son inquiétude face à la répression en cours contre les étudiants et militants politiques manifestant pacifiquement à Khartoum. Il exprime sa solidarité avec leurs revendications pour la démocratie, la justice sociale et la paix.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

PS – parti socialiste : Gabon : une relation qui change

Le 5 juillet 2012, le Parti socialiste a reçu une délégation représentant la société civile gabonaise. Elle a exposé ses inquiétudes sur le climat politique tendu, et les risques qu’une mauvaise gouvernance et une situation socio-économique fragile font peser à l’avenir du Gabon.

Le Parti socialiste exprime de nouveau son regret que ni les élections présidentielles de 2009 ni le scrutin législatif de 2011 n’aient permis l’établissement d’un dialogue entre le pouvoir et l’opposition.

Le Président François Hollande a souligné hier clairement, à l’occasion de la visite en France de son homologue du Gabon, Ali Bongo Ondimba, les principes qui doivent désormais guider les relations entre la France et le Gabon. Le Parti socialiste salue cette volonté de rompre avec les pratiques du passé, marquées par les dérives de la “Françafrique”. Et il attend du Gabon l’instauration d’un réel pluralisme et d’élections libres et transparentes.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Egypte : Le changement démocratique doit continuer

Dimanche, à la clôture du second tour des élections présidentielles, le Conseil suprême des forces armées (CSFA) s’est arrogé des prérogatives constitutionnelles inattendues. La veille, la haute cour constitutionnel avait dissout la chambre des députés élue récemment. Le pouvoir militaire a annoncé que le CSFA exercera le pouvoir législatif jusqu’à l’élection d’une prochaine Assemblée.

Le Parti socialiste exprime son inquiétude sur la suite du cycle électoral. La décision du CSFA fait peser une incertitude sur la rédaction de la nouvelle constitution et jette un doute sur sa volonté de contribuer à l’émergence de nouvelles institutions démocratiques et à l’équilibre du pouvoir.

Le Parti socialiste est solidaire des revendications de liberté et de progrès des révolutionnaires et des démocrates de la place Tahrir. Il attend du CSFA qu’il respecte les résultats des urnes et qu’il facilite un transfert rapide du pouvoir aux autorités civiles.

source article : http://www.parti-socialiste.fr