Coup de coeurCoup de gueule

Outre de nombreux artistes et associations, l’édition 2014 de la Fête de L’Humanité, qui s’est tenue tout le weekend à La Courneuve (93), a été l’occasion d’un dialogue fort entre “les forces de gauche qui ne se reconnaissent pas dans la politique gouvernementale”. Des propos de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste français (PCF) accompagné des frondeurs du PS.

Ainsi, le PCF avait réuni à l’occasion du populaire festival de l’Humanité, les écologistes, les frondeurs du PS et le Front de gauche. “Toutes ces forces étaient présentes et le message a été entendu. L’ouverture soulève un espoir”, a déclaré Pierre Laurent avant de les appeler à agir en s’opposant au vote de confiance de gouvernement Valls.

“Ce n’est pas d’un claquement de doigts qu’émergera une alternative de gauche à la politique gouvernementale”, tempère Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, mais “la présence forte des frondeurs” à la Fête de l’Humanité, “la relance du Front de gauche et les relations avec les forces syndicales, montrent qu’il y a un tournant du quinquennat”.

Le secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, a réagi dimanche à la participation des députés PS frondeurs à la Fête de L’Humanité, estimant qu’ils étaient « instrumentalisés contre leur parti, contre leur gouvernement ».

Crédits photo : David Monniaux

EconomiePolitique

PCF : la France doit soutenir Chypre

Le Président de la République de Chypre vient de présenter son « plan B », après la mobilisation massive du peuple de l’île et le rejet unanime par le parlement chypriote du scandaleux plan de « sauvetage » (sic) européen.

Ce plan constituait un veritable racket. Il exigeait la ponction directe dans les économies de tous les épargnants chypriotes comme contrepartie d’une aide financière de la BCE destinée aux banques, qui sont pourtant les veritables responsables de la situation. Il montre jusqu’où les dirigeants européens sont prêts à aller sous la pression des marchés, jusqu’à piquer directement dans les poches des citoyens et contourner les règles bancaires qu’ils se sont eux-même fixés.

Comparée à ce hold up, la nouvelle solution proposée d’un « fonds d’investissement et de solidarité » semble plus acceptable, même si beaucoup de choses restent à préciser. Il conserve en effet les mêmes objectifs et continue de se négocier sous le chantage des dirigeants de la BCE qui menacent de couper les vivres à Chypre. C’est insupportable.

Cette situation interpèle l’ensemble des pays membres sur l’état de la démocratie et le modèle de développement européen. Comment l’UE a-t-elle pu imaginer une seconde pouvoir imposer ainsi la spoliation aveugle des dépôts bancaires ? Et comment certains dirigeant de l’UE peuvent-ils, alors que leur proposition a été clairement battue, continuer de faire pression pour son application ?

La France doit rompre avec les soutiens aux chantages imposés aux peuples européens. Elle doit soutenir Chypre face aux rapaces qui n’hésiteront pas à vendre l’île pour les beaux yeux des marchés. Notre pays doit soutenir ceux qui résistent à la barbarie austéritaire et engager le combat pour changer les orientations européennes, le statut de la BCE et des banques en général, les traités ultralibéraux pour viser une élévation générale du niveau des standards sociaux. Ce combat est chaque jour plus urgent si l’on ne veut pas voir l’Union exploser sous nos yeux.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

Syrie: le PCF condamne la consternante décision d’une levée de l’embargo sur les armes

En annonçant la fin de l’embargo sur les armes en direction de la Syrie, les autorités françaises prennent une très lourde responsabilité, celle d’alimenter une escalade militaire aux conséquences tragiques.

C’est le régime de Bachar Al Assad qui a cherché, dès le début, la militarisation de la crise et qui en tirerait finalement tout le profit.

Encourager cette militarisation est un choix consternant et dangereux qui peut engendrer l’escalade dans une région sous haute tension car, au demeurant, il est impossible de savoir dans quelles mains ces armes finiront pas tomber.

Le Parti communiste français condamne cette décision qui ne fait d’ailleurs pas consensus au sein même de l’opposition syrienne et rappelle l’exigence d’agir, à l’inverse, pour une solution politique qui puisse aboutir à l’arrêt de la confrontation armée et crée les véritables conditions pour que le peuple syrien puisse choisir son destin, ses dirigeants, et vive en paix, en démocratie et dans le respect des libertés fondamentales.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

PCF – “Le décès de Hugo Chavez, une grande perte pour le Vénézuéla et pour l’Amérique latine tout entière”

“Au nom du Parti communiste français et en mon nom propre, je voudrais saluer la mémoire du président Hugo Chavez Frias décédé le 5 mars après avoir affronté courageusement une longue maladie.

Le peuple vénézuélien perd un dirigeant, sans doute le plus important dans son histoire récente, qui a changé radicalement ses destinées. Il reste le président des gens modestes qui a apporté des avancées démocratiques et sociales sans précédent. Sous sa présidence, le Venezuela est devenu un pays indépendant et libre de la domination des pires fléaux du sous-développement dans lequel l’avaient laissé des décennies de gouvernement des forces corrompues et soumises à l’hégémonie étasunienne.

Son décès est aussi une grande perte pour l’Amérique latine tout entière, pour tous ces pays avec qui le Venezuela a développé des relations de coopération et de solidarité, pour tous les gouvernements progressistes avec qui le président Hugo Chavez Frias a commencé à construire une union continentale fondée sur le développement humain et le respect des souverainetés.

Je tiens à transmettre à son peuple, à sa famille, au vice-président Nicolas Maduro et à tous les révolutionnaires vénézuéliens nos plus attristées condoléances et toute notre solidarité. Nous sommes confiants dans l’avenir de la révolution bolivarienne et des peuples de l’Amérique latine forts de l’œuvre qu’il laisse.”

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

source article : pcf.fr

Politique

Décès de Stéphane Hessel : « l’indignation jusqu’au bout »

J’apprends avec infiniment d’émotion la disparition de Stéphane Hessel. Je veux, au nom du PCF, des militants communistes qui ont partagé de très nombreux combats avec lui, dire combien il fut un homme courageux, de gauche, fidèle à des valeurs, à des principes. Jeune résistant ayant rejoint les Forces françaises libres à Londres en 1941 puis déporté, Stéphane Hessel n’a cessé d’agir tout au long de sa vie pour un monde meilleur, une société plus humaine.

Intellectuel, diplomate, écrivain, il fut un homme engagé, un militant des droits de l’Homme, de la solidarité aux sans-papiers, de la paix en Palestine. Il fut aussi un homme engagé à gauche allant jusqu’à défendre une motion au dernier congrès du Parti socialiste pour une social démocratie qui continue à préserver l’humain contre la finance.

Doux et passionné, il aimait l’échange, le débat et la fraternité. Le succès mondial de son livre “Indignez-vous” notamment parmi la jeunesse l’avait propulsé au devant de la planète entière, suscitant une irruption démocratique bienvenue.

Amusé, il observait avec un regard malicieux et portait toujours un message invitant à l’engagement, à la solidarité, à des actions collectives autour d’une question : dans quelle société voulons-nous vivre ? Indigné jusqu’au bout, telle fut la vie de Stéphane Hessel. Nous n’avons pas de plus bel hommage à lui rendre que de continuer à s’en inspirer, inlassablement.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

source article : http://www.pcf.fr/

Politique

Amnistie: une première victoire pour le PCF

Une première marche a été franchie et elle est un signe d’espoir pour de très nombreux militants qui attendaient ce vote.

La proposition de loi du Front de gauche visant à amnistier les faits commis lors de mouvements sociaux et revendicatifs a été adoptée hier à l’issue de son examen en séance publique. C’est une première victoire pour les luttes sociales et associatives.

Cette amnistie arrachée au Medef qui hurle déjà à la mort, est un point d’appui pour gagner, toujours en lien aux militants syndicalistes et associatifs, un élargissement de la loi dans les prochaines semaines.

Enfin, après des années de criminalisation de l’action syndicale, des personnes qui n’ont fait que se battre pour le respect de leur droit pourront reconquérir cette dignité largement piétinée. Après le vote pour le mariage pour tous, c’est une nouvelle démonstration : Quand la gauche travaille et se rassemble sur des valeurs, avec la justice sociale comme boussole, elle peut faire de belles choses.

La bataille est loin d’être finie. Elle doit se prolonger à l’Assemblée nationale où cette fois aucune personne ne doit être écartée de cette amnistie, qu’elle soit militante écologiste ou associative. Cette bataille à l’issue positive peut être, par effet d’entrainement, une victoire qui en appelle d’autres. Plus que jamais l’heure est à la mobilisation.

source article : .pcf.fr

Politique

PCF : la lutte doit rester un sport olympique

La recommandation de la commission exécutive du Comité international olympique (CIO) d’exclure la lutte du programme des Jeux olympiques à partir de 2020 n’est pas acceptable, nous comprenons la colère d’un grand nombre de pays et de la fédération française. Depuis toujours, la lutte fait partie de l’histoire des Jeux olympiques, antiques et modernes. Elle est implantée dans deux cents pays et constitue le sport national principal pour bon nombre d’entre eux, offrant l’unique possibilité de représentation d’athlètes de ces pays aux Jeux olympiques. Elle contribue ainsi à l’universalité de ceux-ci.

Les justifications de Monsieur Mark Adams, porte parole du CIO, laissant entendre que « la question n’est pas de savoir ce qui ne va pas avec la lutte mais ce qui est bon pour les Jeux», sont inacceptables et montrent à quel point la marchandisation du sport fait des ravages. Il est grand temps de libérer le sport et ses manifestations internationales de la domination de l’argent.

La lutte doit conserver sa place aux Jeux olympique et ne peut être opposée à un autre sport quel qu’il soit. Le Parti communiste français est à la disposition de la fédération française pour soutenir toutes les démarches nécessaires au maintien de la lutte comme sport olympique.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

Le PCF soutient la mobilisation des personnels de la Fonction publique

Le PCF soutient les mobilisations des personnels de la Fonction publique ce 31 janvier. 1 million de personnes payées au SMIC et 4 ans de gel du point d’indice. Cela suffit ! Cessons cette politique de non remplacement des départs en retraite qui se poursuit dans de nombreux secteurs de la Fonction publique, ainsi que le gel du montant de la dotation publique de l’État aux collectivités, victimes d’un transfert de compétences sans compensation intégrale sous le précédent gouvernement.

Cette politique dégrade les conditions de travail des agents et la qualité du service public : il faut en finir avec la politique d’austérité qui se traduit par le développement de la précarité par le recours à l’externalisation, à l’intérim, aux contrats précaires ou par délégations de service public à des entreprises privées.

L’argent existe pour financer une toute autre politique. Pas moins de 50 milliards servent à payer les intérêts de la dette et 20 milliards viennent d’être accordés au patronat au titre du pacte de compétitivité.

Cet argent doit servir à satisfaire les besoins sociaux et écologiques, pas à se soumettre aux marchés financiers et au hold up des banques sur l’argent public. Le gouvernement doit entendre les revendications des fonctionnaires qui sont porteuses d’intérêt général. De nombreux élu-e-s et militant-e-s du PCF et du Front de gauche participeront aux manifestations.

source article : http://www.pcf.fr

Politique

Le PCF se réjouit de la libération de Florence Cassez

Le PCF se réjouit de la libération de Florence Cassez intervenue dans le contexte des changements politiques au Mexique et en France.

Ces changements ont permis une normalisation positive des relations entre les deux pays.

La justice mexicaine a dû tenir compte de la manipulation policière qui avait accompagné l’arrestation de Florence Cassez il y a 7 ans.

Le Mexique est un des pays où le niveau de la violence est l’un des plus élevé au monde.

Le PCF réaffirme son soutien à tous les progressistes mexicains qui ne cessent d’agir face à ce défi national majeur pour réunir les conditions sociales de la sécurité publique et d’un État de droit.

Politique

Kurdistan/bombardements : Politique militariste et agressive du gouvernement turc

Il y a de l’indécence dans la décision des autorités turques de bombarder des dizaines de bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) alors même que des négociations avaient été engagées entre Ankara, d’une part, le PKK et Abdullah Ocalan, d’autre part, pour une solution politique de la question kurde.

Le PCF condamne d’autant plus fermement ces bombardements que 3 cadres du mouvement kurde, 3 femmes militantes ont été assassinées à Paris du fait même de leur engagement pour les droits du peuple kurde et pour un règlement politique. Malgré ce crime profondément choquant, les kurdes continuent d’en appeler à une solution politique.

C’est un choix courageux et de grande responsabilité.

Dans ces circonstances, on peut douter de la volonté du gouvernement turc d’agir vraiment pour un règlement négocié.

Cette politique militariste et agressive du gouvernement turc fait peser sur les autorités d’Ankara elles-mêmes de fortes suspicions sur l’origine et les commanditaires des assassinats commis à Paris.

Le PCF appelle les autorités françaises à mettre en cause l’accord de coopération sécuritaire et répressive avec la Turquie.

souece article : http://www.pcf.fr