Politique

Samedi 14 Avril 2012 : Concert de soutien à la campagne de Philippe Poutou, Paris

Samedi 14 Avril 2012 16h à 22h – Le Bataclan (métro Oberkampf ou Filles du calvaire)

Le secteur jeune du NPA organise un concert de soutien à la campagn Poutou.

Réservez votre soirée du samedi 14 avril pour y assister !

Entrée libre et gratuite (dans la limite des places disponibles)

Il y aura des groupes de rock (la Rabia : http://www.myspace.com/ larabiachanson), de rock-punk (Little BallRoom : http://www.myspace.com/littleballroom), de rap, de funk… Et des prises de parole (Olivier Besancenot, des salariés, des jeunes du NPA…).

Le programme exact :

16h-16h15 : accueil, présentation

16h15-16h55 : Sarah Olivier (chanson)

17h-17h40 : TysBah + GDC + Biakos (rap)

17h40-17h45 : prise de parole postiers du 92

17h45-18h30 : Bams (chanson hip hop)

18h30-18h50 : Olivier Besancenot

18h50-19h30 : Haut Débit (funk indu)

19h30-19h35 : étudiante grecque

19h35-20h20 : Les Chevals (funkjazz)

20h20-20h25 : prise de parole jeunes du NPA

20h25-21h10 : Little BallRoom (rock-punk)

21h15-22h : La Rabia (rock)

source article : http://www.npa2009.org

Politique

NPA : DÉCLARATION DE PHILIPPE POUTOU : NI AMALGAME NI UNION NATIONALE

La découverte du tueur présumé de Toulouse est un soulagement pour la population.

Rien ne peut justifier un drame aussi insupportable. Mais nous ne joignons pas nos voix à ceux qui tentent d’utiliser ces dramatiques événements pour stigmatiser toute une communauté. Les msulmans de France n’ont rien à voir avec ce qui s’est passé, pas plus que les chrétiens n’avaient à voir avec le massacre d’Oslo, perpétré par un fondamentaliste chrétien. Enfin, ce crime ne peut en aucun cas être assimilé à la juste lutte du peuple palestinien.

Nous mettons en garde contre toute utilisation politique de ce geste criminel dans une période ou se developpe un climat raciste.

Nous continuerons pendant la campagne électorale notre combat quotidien contre le racisme ou l’antisémitisme. C’est dans ce cadre qu’il ne faut pas compter sur nous pour participer à toute initiative hypocrite d’ union nationale antiraciste avec les Sarkozy, Guéant ou Le Pen.

Le NPA exprime à nouveau son émotion et son soutien aux proches des victimes.

source article : http://www.npa2009.org/

Politique

SIGNATURES : ADRESSE DU NPA AUX PARTIS POLITIQUES

Madame, Monsieur,

Philippe Poutou est le candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste à l’élection présidentielle de 2012. Il portera les idées que j’avais soumises au débat lors des élections présidentielles en 2002 et 2007.

Mais comme vous le savez, une chose est d’être candidat, une autre d’avoir les 500 parrainages. Cette règle est censée limiter le nombre de candidats et éviter les candidatures fantaisistes. Malheureusement, cela représente également une difficulté pour certains partis, qui comme le nôtre représentent un réel courant d’opinion et participent à chaque élection. Le NPA a en effet présenté des candidats à toutes les dernières élections : régionales, cantonales, municipales, européennes.

Nous nous adressons à vous pour que vous fassiez en sorte que cet obstacle soit levé.

Depuis plusieurs mois, les militants du NPA parcourent les routes à la rencontre des élus des petites communes, . De nombreux maires, conseillers régionaux et députés ne se permettent pas de nous donner leur parrainage parce qu’ils appartiennent à un autre parti. Nous nous heurtons à ce blocage des grands partis.

Pourtant, les partis représentés au Parlement, au Sénat, dans les conseils régionaux ont par le seul nombre de leurs élus suffisamment de parrainages pour assurer leur présence et permettre à des courants politiques reconnus de participer au débat public. C’est bien aux électeurs de trancher entre les partis par le bulletin de vote. Et pour cela, il faut que leur présence soit possible.

Le président de l’association des maires de France, Jacques Pélissard, a proposé le 12 janvier que «le mode de parrainage soit réformé afin de mettre un terme aux difficultés actuelles»». Il propose que «les maires aient la possibilité d’accorder une double signature aux candidats: l’une de conviction, l’autre républicaines». «Le parrainage n’est pas un soutien, souligne-il, il ne s’agit pas d’un choix et encore moins d’un vote en faveur de l’un ou l’autre candidat». «C’est un acte républicain qui ne doit pas être compris comme un droit de veto destiné à empêcher une candidature adverse.»

Jacques Pélissard a invité les élus que la procédure de parrainage place dans une situation difficile « à ne pas renoncer à exercer un droit essentiel au bon fonctionnement et au pluralisme de notre démocratie».

C’est pourquoi le NPA s’adresse à vous afin que vous décidiez de lever les obstacles à notre candidature et ainsi contribuer à faire vivre la démocratie. Pour bon nombre de citoyens qui ne partagent pas nécessairement nos idées, il serait impensable que nous ne puissions pas être présents à cette élection. Nous vous demandons de bien vouloir encourager les élus qui sont proches de votre parti à accepter de donner leur parrainage à Philippe Poutou.

Nous espérons également que tous les partis comptant des élus nous feront parvenir une réponse à cette lettre.

En vous remerciant, nous vous prions d’agréer nos meilleures salutations.

Pour la direction nationale du NPA,

Olivier Besancenot

source article : http://www.npa2009.org

Politique

NPA : PHILIPPE POUTOU CANDIDAT À LA PRÉSIDENTIELLE

Déclaration de la Conférence nationale du NPA pour l’élection présidentielle

En Grèce, en Espagne et dans l’ensemble du monde arabe, des millions de manifestants s’opposent aux politiques des classes dominantes et des Etats pour faire payer la crise aux travailleurs et aux peuples. En France, le patronat, Sarkozy et son gouvernement sont engagés dans des attaques violentes et réactionnaires contre les travailleurs, les travailleuses, toutes les femmes, les jeunes et les immigréEs. Le NPA n’a de cesse, depuis sa création de proposer l’unité la plus large pour s’opposer à ces attaques, d’impulser et de participer à tous les cadres unitaires qui permettent d’être utile dans ce sens.

A l’occasion des élections qui viennent, présidentielles et législatives, nous voulons prolonger ces batailles quotidiennes en faisant entendre la voix des exploitéEs et des oppriméEs, du monde du travail, des immigréEs, des femmes, de la jeunesse, de toutes les victimes de l’austérité mise en place par un État soumis aux banques et au patronat, qui utilise le racisme et la xénophobie pour nous diviser. A partir des positions débattues et adoptées par notre parti depuis sa fondation, nous défendrons un programme de rupture avec le capitalisme, pour un autre partage des richesses, pour que les salariéEs et l’ensemble de la population ne paient pas la crise. C’est un programme pour les luttes, pour leur généralisation. C’est la seule voie, face à la crise sociale, politique et écologique qui ne saurait se résoudre dans le cadre d’une alternance, du respect des institutions et de la propriété privée. Un programme qui ne pourra être porté que par un gouvernement des travailleurs-ses, car seul leur contrôle et leur intervention directe peuvent renverser le système et changer le monde.

Dans ce contexte, la Conférence nationale du NPA présente la candidature de Philippe Poutou à l’élection présidentielle, militant du NPA, ouvrier syndicaliste qui anime depuis des années la lutte contre la fermeture de son entreprise face à un des premiers groupes industriels mondiaux de l’automobile. Il est un candidat anticapitaliste, féministe, écologiste, antiraciste, internationaliste.

Dans ces campagnes, le NPA fera entendre une voix qui condamne sans ambiguïtés les politiques d’austérité, qu’elles soient menées par la droite ou, comme en Grèce et en Espagne, par la gauche. Une voix totalement indépendante du PS et de ses alliés. Le NPA exige l’annulation de la dette, l’expropriation des banques, leur socialisation en un seul service public financier sous le contrôle de la population et des salariéEs mobiliséEs, la défense et l’amélioration des services publics aujourd’hui attaqués sous le prétexte de la dette.

Il souhaite faire entendre une voix, qui s’appuyant sur leurs mobilisations, défende les intérêts des salariéEs contre les suppressions d’emplois, pour l’interdiction des licenciements, la partage du temps de travail et pour des augmentations de salaires (300 euros nets d’augmentation, aucun salaire en dessous 1600 euros nets, indexation des salaires sur les prix) et pour en finir avec la souffrance au travail.

Une voix qui, quelques mois après la catastrophe de Fukushima, exige la sortie du nucléaire et l’expropriation d’EDF, GDF-Suez, Areva, Total… en un service public permettant une planification énergétique.

Une voix pour l’égalité des droits, pour la régularisation de tous les sans papiers, contre toutes les lois et les discours racistes, notamment la stigmatisation des Roms et des Musulmans. Une voix qui combatte le Front National, qui cache son soutien à toutes les attaques capitalistes derrière un discours pseudo-social.

Une voix qui dénonce et combatte fermement l’oppression des femmes, lutte contre toutes les discriminations et violences qu’elles subissent dans la sphère publique comme privée. Une voix qui lutte contre les discriminations que subissent les personnes lesbiennes, gays, bi, transgenres et inter sexes.

Une voix qui refuse la toute puissance du patronat et des banques, qui se bat pour une démocratie réelle, comme l’exigent les Indignés de la Puerta del Sol à Madrid, les manifestants grecs de la place Syntagma et les révolutionnaires du monde arabe. Une voix qui exprime sa solidarité avec toutes les luttes des opprimés, à commencer par celle du peuple palestinien.

Une voix pour construire une autre Europe, fondée non sur la concurrence mais sur la solidarité. Une Europe des travailleurs et des peuples. Une voix qui s’oppose aux interventions militaires et économiques de l’impérialisme français.

Dans les prochaines échéances électorales, nous ferons entendre un programme d’urgence, nous défendrons une politique aussi fidèle aux intérêts des travailleurs, que la droite et l’UMP, actuellement au gouvernement, le sont aux intérêts des riches.

Nous avons devant nous une bataille difficile et bien des obstacles. Dans un premier temps nous devons réussir toutes et tous ensemble à surmonter le barrage des 500 parrainages d’élus que la loi antidémocratique nous impose. Des divergences se sont exprimées au cours de la préparation de la Conférence nationale et en son sein. Notre parti doit maintenant se rassembler autour des exigences fondamentales qui nous réunissent.

Notre campagne associera une direction collective et des porte-paroles de campagne, dont nos deux porte-paroles nationales et Olivier Besancenot. Elle s’appuiera sur l’ensemble du parti. Nous appelons toutes celles et ceux qui le souhaitent à prendre leur place dans notre combat collectif.

source article : http://www.npa2009.org/