Coup de gueulePolitique

Des centaines de milliers de manifestants ont défilé dans les rues de Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, ce mardi 28 octobre pour dénoncer le pouvoir sans partage du président Blaise Compaoré. Ce dernier a en effet affiché sa volonté de s’accorder une énième prolongation de pouvoir.

Au pouvoir depuis son putsch de 1987 contre Thomas Sankara, Blaise Compaoré a annoncé son intention de briguer un cinquième mandat en novembre 2015. Problème, l’article 37 de la Constitution l’en empêche et le président souhaiterait de ce fait modifier la loi fondamentale. Mais après avoir laissé croire pendant des mois qu’il procéderait à une consultation populaire, le pouvoir a manœuvré ces dernières semaines pour obtenir le ralliement du nombre de députés nécessaires à une révision par l’Assemblée nationale.

Une manœuvre politique qui n’est pas du goût de l’opposition comme d’une grande majorité de la population semble-t-il et qui a plongé le pays dans une période de troubles.”Blaise dégage” pouvait-on entendre scandé dans les principales villes du Burkina Faso où l’opposition s’était rassemblée lors d’une “journée nationale de protestation”.

« Le combat pour le changement n’est plus celui de l’opposition politique. Il est devenu celui de la grande majorité du peuple burkinabé, qui a décidé deprendre son destin en main », s’enthousiasme l’ancien ministre des affaires étrangères, Ablassé Ouédraogo, qui préside le parti Le Faso Autrement et coordonne les manifestations contre « le coup d’Etat constitutionnel ».

Crédits photo : Damien Halleux

Coup de coeurEconomiePolitique

Une conférence qui va au détriment de François Hollande

Dans quelques heures, le chef de l’État donnera sa troisième grande conférence de presse de son premier mandat. En essayant d’axer le thème sur l’économie française, le Président ne pourra pas échapper aux questions qui empièteront sur sa vie privée. Des questions auxquelles il doit répondre face aux caméras, au gouvernement et à un auditoire plutôt intéressé.

Un des moments les plus palpitants de la carrière d’Hollande, puisque les médias lui feront surement passer quelques heures « pénibles ». Quoi qu’il en soit, au Président d’appuyer ses déclarations concernant le « pacte de responsabilité » qu’il entend soumettre pour cette nouvelle année.

Des questions sur la vie privée du Président, certes, mais les questions liées sur la fiscalité et l’emploi n’en demeurent pas moins. Toutefois, une opportunité pour le chef de l’État d’apporter quelques précisions sur ses objectifs et de détourner, en quelque sorte, l’attention de son auditoire.

Vie politique de l’État et vie privée du Président en seront un sujet d’actualité plus qu’intéressant pour l’assistance. En fait, les pronostics montrent une tendance plutôt néfaste pour Hollande pour cette conférence de presse, dans son quinquennat. C’est à François Hollande de défendre sa cause et de faire tourner la situation en sa faveur.

Coup de coeur

Hollande, des précisions sur l’emploi et la fiscalité

De belles promesses lancées en 2013 par le chef de l’État, notamment en matière d’emploi et de fiscalité. Reste à savoir si le Président tiendra parole, cela se saura le 27 janvier prochain. Une annonce qu’il devra réitérer en guise de garantie. Il faut préciser que la France compte environ 3,3 millions de chômeurs en novembre 2013. Un vrai défi à relever pour cette année 2014.

Pour ses débuts, François Hollande fait appel à un « pacte de responsabilité » aux entreprises, dans l’optique d’une réduction des charges sur le travail. Ceci, dans un premier temps, afin de concrétiser plus d’embauches. Une intention qui n’est pas facile à réaliser, selon Michel Sapin, ministre du Travail.

Depuis le 19 décembre dernier, le Haut Conseil de financement de la protection social s’est mis en œuvre pour que ces dispositions soient applicables sur plusieurs années. À l’issue, des Assises de la fiscalité se tiendront à la fin du mois.

Le Président même de reconnaitre que les impôts sont « trop lourds » pour la majorité des ménages. Des gestes doivent être réalisés pour les décharger d’une certaine pression fiscale. Ayant prévu près de 10 milliards de hausses pour 2014, le gouvernement de réviser ses prévisions.

Politique

Des vacances chiadeuses de l’exécutif

Les festivités approchent et la consigne est claire pour certains ministres. Il faut rester joignable et disponible à tout moment et à toute heure. Telle est la directive énoncée par le Président François Hollande en sa personne à ses ministres. La morale dans toute l’histoire est de ne plus répéter l’erreur commise l’année dernière.

Pour le Président, être accessible et joignable à tout moment c’est se trouver à quelques heures de Paris. Pour sa part, François Hollande décide de passer Noël en famille, à l’Élysée. Il se contentera d’exprimer ses vœux et faire un discours télévisé, comme la tradition l’a toujours voulu ainsi. La pause sera très courte pour le chef du gouvernement Jean-Marc Ayrault puisqu’il ira encore dans le Morbihan.

La France se veut être un gouvernement modeste et travailleur afin de mieux affronter la crise. En ces instants de fêtes, Hollande souffre toujours de traumatisme de l’été 2012. Ces mesures ont été adoptées afin de prévenir de tout incident et de ne plus revivre un tel cauchemar. Pour cette année, Ayrault et Hollande iront en vacances de manière décalée, selon une source de l’Élysée.

Cependant, rien n’est encore officiel et Hollande pourrait bien se défaire du Fort de Brégançon. Ce qui impliquera la présence de l’un des exécutifs pour une permanence. Pour les français, des vacances raccourcies sont une bonne idée face à une crise persistance. Il faut donc rester constamment sur ses gardes.

Politique

en direct – resultat election 2012 : le president de France est Francois Hollande (51.63 %) – la gauche est donc triomphante !

Resultats en direct elections 2012 en France à 20h00 : le gagnant du 2e tour est Francois Hollande (PS) avec 51.63 % , c’est le nouveau président français !

François HOLLANDE = 51.63 %

Nicolas SARKOZY = 48.37 %

Environ 45 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour cette 9e élection présidentielle en France.

Selon le ministère français de l’Intérieur, le taux de participation atteindrait 71,96% de participation à 17H00. Il était de 75,11 en 2007.

A 12h00, au second tour de l’élection présidentielle, le taux de participation s’élève à 30,66 %.

Au second tour de l’élection présidentielle de 2007, ce taux s’élevait à 34,11 % à la même heure.

Légalement fixée à 20 heures – heure de fermeture des derniers bureaux de vote français -, la diffusion de tout résultat ou estimation prématurée, considérée comme une entorse à la sincérité du vote, est passible d’une amende de 75 000 euros.

Merci à la communauté web de respecter cette règle.

Politique

Resultats en direct elections 2012 en France à 20h00 : le gagnant du 1er tour est Francois Hollande (PS) avec 28.63 %.

Les résultats définitifs du 1er tour :

Eva JOLY = 2,31 %

Marine LE PEN = 17,90 %

Nicolas SARKOZY = 27,18 %

Jean-Luc MÉLENCHON = 11,10 %

Philippe POUTOU = 1,15 %

Nathalie ARTHAUD = 0,56 %

Jacques CHEMINADE = 0,25 %

François BAYROU = 9,13 %

Nicolas DUPONT-AIGNAN = 1,79 %

François HOLLANDE = 28,63 %

Les Français sont appelés ce dimanche 22 avril 2012 premier tour de l’élection présidentielle à choisir entre 10 candidats, dont seuls les deux premiers resteront en lice pour le second tour le 6 mai. A suivre en direct ce dimanche !

Environ 45 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour cette 9e élection présidentielle en France.

A 12h00, au premier tour de l’élection présidentielle, le taux de participation s’élève à 28,29 %. Au premier tour de l’élection présidentielle de 2007, ce taux s’élevait à 31,21 % à la même heure. A 17h00, au premier tour de l’élection présidentielle, le taux de participation s’élève à 70,59 %.

Le taux de participation définitif au 1er tour de l’élection présidentielle de 2012 est de 79, 47 % .

Légalement fixée à 20 heures – heure de fermeture des derniers bureaux de vote français -, la diffusion de tout résultat ou estimation prématurée, considérée comme une entorse à la sincérité du vote, est passible d’une amende de 75 000 euros.

Merci à la communauté web de respecter cette règle !