Politique

Métro parisien

Faute d’investissement et de réelle prise en charge par la région, le réseau de transport francilien connait des difficultés de plus en plus pesantes pour les usagers. Valérie Pécresse, chef de file de l’opposition UMP au conseil régional, réclame la mise en place d’un plan ORSEC, en collaboration avec les associations d’usagers.

Entre retards, vétusté des installations, pannes fréquentes et sentiment d’insécurité, prendre les transports en commun devient un véritable cauchemar pour les franciliens qui subissent quotidiennement les difficultés d’un réseau vieillissant. En effet, le réseau francilien est vétuste et les usagers s’en rendent compte tous les jours. Les panneaux de signalisation ont ainsi pour la plupart au moins 60 ans de service, les caténaires sont en majorité utilisées depuis une cinquantaine d’année et les trains sont très largement vieux de trente ans et plus. Outre les questions évidentes de sécurité posées par des installations si vétustes, on ne voit pas bien comment la région pourrait assurer la régularité des trains dans des conditions pareilles.

En effet, aucun des objectifs de régularité fixé par la région n’a finalement été atteint et les trains souffrent de retards constants. Un sentiment d’incompréhension règne aussi chez les franciliens, qui voient le prix de leur abonnement augmenter régulièrement depuis six ans, et sans contrepartie visible. En effet, si la majorité socialiste au conseil régional a investi dans la rénovation de certaines gares ou stations, rendant le cadre un peu plus agréable, elle ne s’est toujours pas attaquée à la modernisation du réseau et au remplacement des appareils et trains obsolètes. L’UMP dénonce ainsi des investissements mal orientés et pour le moment non-nécessaires.

De même, les récentes révélations sur l’aide aux étrangers clandestins dans les transports en commun, qui constitue une perte de 80 millions d’euros par an pour la région, accablent encore un peu plus le président socialiste de la région Ile-de-France Jean-Paul Huchon, accusé de ne pas réellement répondre aux attentes des franciliens en matière de transports en commun. Le risque d’une sanction par les urnes aux prochaines élections municipales et régionales semble donc être une possibilité si la majorité socialiste ne se décide pas à agir durablement et massivement pour réhabiliter un réseau obsolète et vieillissant.

Politique

PS : Le 8 mars, c’est toute l’année

En ce 8 mars, le Parti socialiste réaffirme plus que jamais son identité féministe. Doté d’une direction paritaire depuis le congrès de Toulouse, le Parti socialiste sera à la pointe des nombreux combats qui restent à mener pour les droits des femmes dans tous les domaines de la société.

Le Premier secrétaire a proposé l’adoption d’un “Manifeste féministe”, qui sera placé parmi les textes fondamentaux du Parti socialiste, aux côtés de notre Déclaration de principes. Il sera soumis prochainement aux militants socialistes.

Parce que nous sommes socialistes nous sommes féministes, le PS est fier de soutenir un gouvernement qui met au cœur de son action l’émancipation de chacune et chacun. Hier soir, lors de la soirée “Le 8 mars c’est toute l’année” organisée par le Ministère des droits des femmes, le Président de la République a rappelé la feuille de route du gouvernement en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Le Parti socialiste salue ces orientations, qui permettent aux droits des femmes de progresser de nouveau. Depuis son arrivée au pouvoir, la gauche a fait la preuve de sa détermination à agir pour faire reculer les inégalités femmes-hommes. L’égalité femmes-hommes concerne désormais toutes les politiques, tous les ministères.

source article et plus d’informations sur http://www.parti-socialiste.fr

Politique

PS : Clôture des Assises du développement et de la solidarité internationale

Souhaitées par le Président de la République et organisées par le ministère des Affaires étrangères et le ministre délégué au Développement, Pascal Canfin, les Assises de la solidarité internationales qui se sont terminées hier marquent le renouveau de la politique française au développement. Développement économique, sécurité, et préservation de la planète sont les objectifs de la politique française de développement rénovée.

Le Parti socialiste se réjouit du déroulement de cette concertation d’une ampleur inédite qui a réunit 600 participants : ONG, État, entreprises, syndicats, chercheurs, élus (nationaux, locaux et européens) et partenaires du Sud.

Cela faisait 15 ans qu’il n’y avait pas eu de mise en débat de la politique française d’aide au développement ; le précédent gouvernement ayant pensé judicieux de supprimer les instances de dialogue entre les autorités publiques et les associations.

Le Parti socialiste salue la création du nouveau Conseil national du développement et de la solidarité internationale, qui permettra de poursuivre le nécessaire dialogue entre l’Etat et les membres de la société civile.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Christiane Taubira et la prévention de la récidive

A l’occasion de la conférence de consensus sur la prévention et la récidive à la Maison de la Chimie à Paris, Christiane Taubira était l’invitée de France Culture vendredi 15 janvier.

La Garde des Sceaux a évoqué la future réforme de la justice pénale et la prévention de la récidive.

“Peu importe ce qu’on peut dire: vous avez pour la première fois un rassemblement de compétences, de personnalités. C’est sans précédent ce rassemblement sur la prévention de la récidive. Ce n’est pas nous qui gagnons, c’est la société qui est en train de gagner. C’est l’intelligence collective qui est en train de gagner.”

“Une société démocratique doit s’interroger sur le sens de la prison, sur son efficacité. Si l’incarcération n’est pas efficace et si la récidive est importante, ce qui est encore le cas, cela fait de nouvelles victimes. C’est-à-dire que si on ne réfléchit pas à prévenir la récidive, on contribue à l’insécurité des Français.”

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Le PS rencontre une délégation de l’ADEMA-PASJ du Mali

Harlem Désir a reçu le vendredi 8 février au siège du Parti socialiste une délégation de l’ADEMA-PASJ, Parti du Président de la République du Mali par intérim Dioncounda Traoré et membre de l’Internationale Socialiste, conduite par son dirigeant, le Vice-président, Ibrahima NDIAYE.

Cette rencontre a porté sur la situation au Mali, le retour à sa pleine intégrité territoriale, mais aussi sur les conditions d’une transition démocratique réussie, d’une pleine réconciliation nationale et du développement économique et social du pays.

A cette occasion, le Parti socialiste exprime à nouveau sa solidarité avec la société civile et les forces démocratiques du Mali, aux cotés desquelles il sera pleinement engagé.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Harlem Désir condamne le lâche assassinat d’Yves Debay

Harlem Désir, Premier secrétaire du Parti socialiste

Je condamne avec la plus grande fermeté le lâche assassinat dont a été victime le journaliste Yves Debay aujourd’hui à Alep en Syrie.

Mes pensées vont à sa famille, à ses proches et à ses confrères. Je veux leur adresser, au nom du Parti socialiste et en mon nom personnel, mes plus sincères condoléances et mon entière solidarité dans ce moment de peine.

Ce crime s’ajoute à la longue liste de journalistes tués dans l’exercice de leur métier en Syrie. Ce sont 17 journalistes professionnels, étrangers et Syriens, et 44 citoyens-journalistes qui sont morts sur le terrain depuis le début du conflit en mars 2011.

Le Parti socialiste tient à rendre hommage au courage des journalistes qui consacrent leur existence à faire vivre le droit à l’information et une quête de vérité essentielle à la démocratie. Sans eux, les atrocités du régime criminel de Bachar el-Assad se dérouleraient à huit-clos.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Une nouvelle étape réussie sur le chemin de la refondation de l’école

Le Haut Conseil de l’Education (HCE) a émis ce matin un avis favorable au projet de loi sur la refondation de l’école que présentera Vincent Peillon au Conseil des Ministres du 23 janvier.

Il s’agit d’une nouvelle étape importante après le vote du Conseil supérieur de l’Education de décembre dernier qui avait vu la communauté éducative approuver ce projet.

Le Parti socialiste se félicite de voir ainsi jour après jour se concrétiser, dans la concertation, la grande ambition définie par le Président de la République pour la jeunesse.

Il prendra toute sa part au travail de conviction et de rassemblement des Français autour de la refondation de l’école de la République, pour l’avenir de tous les enfants de notre pays.

source article : http://www.parti-socialiste.fr/

Politique

Le Gouvernement se mobilise pour combattre la crise et rendre la France plus forte pour l’après la crise

Réunie en Conseil des ministres, l’équipe gouvernementale a sonné la mobilisation générale pour amplifier la mise en œuvre du cap fixé par le Chef de l’État pour le pays. Tous les efforts de la puissance publique, des acteurs économiques, des partenaires sociaux, de toutes les forces du pays, doivent être tendus pour permettre à la France de surmonter la crise et de préparer l’après crise.

C’est d’abord l’action inlassable pour la croissance, la compétitivité et l’emploi. Tout doit être mis en oeuvre pour répondre à l’urgence sociale causée par le chômage comme aux défis du temps long. C’est le sens des emplois d’avenir et des contrats de génération notamment ; du redressement des finances publiques pour reconquérir notre souveraineté face aux marchés ; du renforcement de notre appareil productif par le soutien aux PME, aux ETI, aux filières d’avenir ; de la priorité à l’investissement – dans l’industrie et l’agriculture, dans les infrastructures de transports et pour les énergies ; de la négociation sociale qui est engagée ; de la refondation de l’école pour gagner la bataille de la matière grise ; de la réorientation engagée de l’Europe.

Une France plus forte, c’est aussi une France plus juste : dans l’action pour garantir les services publics sur l’ensemble du territoire national ou encore dans la répartition équitable des efforts avec, notamment, le réaménagement de la contribution exceptionnelle sur les plus hauts revenus. Enfin, une France plus forte, c’est aussi une France qui modernise sa vie démocratique et son action publique : dépense publique performante, nouvel acte de la décentralisation, non cumul des mandats, justice indépendante et respect des contre-pouvoirs.

Cette feuille de route déclinée par le Premier ministre aura le soutien actif et constant du Parti Socialiste, de ses élus et de ses militants qui savent que le redressement du pays est leur tâche historique.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

PS : le rapport sur la prison des Baumettes démontre la nécessité d’une autre politique pénale

Le rapport du contrôleur général des lieux de privation de liberté sur la prison des Baumettes, rendu public hier, est accablant, faisant état de conditions de détention intolérables.

Cet état des lieux n’est pas une surprise. Nos prisons sont surpeuplées et l’Etat français a été condamné à plusieurs reprises ces dernières années pour ses conditions de détention.

Cette situation a été aggravée par dix années d’une politique pénale exclusivement fondée sur l’incarcération et ne prenant pas en compte la réalité du manque de moyens et de postes dans la justice.

Les prisons françaises doivent renouer avec leur objectif de réinsertion et donc retrouver des conditions de détention dignes de notre pays. C’est la condition d’une politique pénale juste et efficace.

La garde des Sceaux, Christiane Taubira, est particulièrement sensible à ces situations, comme en témoigne l’action qu’elle mène depuis sa nomination, notamment par la mise en place d’une conférence de consensus sur la prévention de la récidive.

Le Parti socialiste et ses parlementaires ont porté depuis longtemps des propositions pour humaniser nos prisons et en faire non seulement des lieux de détention mais aussi des lieux de prévention de la récidive et de réinsertion.

C’était le sens de la proposition de loi sur le mécanisme de prévention de la surpopulation carcérale. C’est le sens également de la mission d’information sur les moyens de lutte contre la surpopulation carcérale qui sera achevée début 2013.

source article : http://www.parti-socialiste.fr

Politique

Le Gouvernement vient de présenter un plan au service de la renaissance industrielle du site de Florange et de la filière sidérurgique en Lorraine.

A l’issue d’un dialogue ferme avec le groupe ArcelorMittal, et grâce à une forte mobilisation des salariés et des syndicats, le Gouvernement a obtenu des engagements industriels importants qu’il fera respecter avec la plus grande vigilance. Il a évité un plan social dramatique mais aussi préparé l’avenir du site de Florange autour d’un projet industriel d’avenir, le projet ULCOS.

Le Gouvernement a fait le choix du volontarisme et de la modernisation industrielle et ira jusqu’au bout de cette volonté politique forte. L’Etat investira lui-même dans ce projet d’innovation industrielle et environnementale et mobilisera le soutien de l’Union européenne.

Le Gouvernement a montré qu’il est totalement engagé au service de l’emploi et du redressement industriel de notre pays et aux côtés des travailleurs des sites menacés. Toutes les forces sociales et économiques doivent se mobiliser autour de ce nouveau projet, pour l’avenir de Florange et de l’industrie française.

Le Parti socialiste, comme le Gouvernement, sera particulièrement vigilant quant au respect des engagements pris par le groupe Arcelor-Mittal.

source article : http://www.parti-socialiste.fr