Un rapport d'Eurostat fait état d'un effort des pays membres de l'UE en matière de réduction de leurs émissions de CO2
Politique

Un rapport d’Eurostat fait état d’un effort des pays membres de l’UE en matière de réduction de leurs émissions de CO2.

Avec une réduction de 2,5% en moyenne, les 28 pays membres de l’Union européenne ont réussi a prouver qu’il est possible d’avoir une action concrète sur le réchauffement climatique. Car cette réduction s’est jouée en une année, entre 2017 et 2018. La France fait même un peu mieux que la moyenne avec une baisse de l’ordre de 3,5% en une année.

Énormément de chemin reste à parcourir car pour rappel l’UE s’était engagée à réduire de 20% ses émissions de CO2 d’ici 2020 en comparaison avec leur niveau de 1999.

Le rapport d’Eurostat met en lumière une moyenne, mais en se penchant plus en détail sur chaque pays, les écarts sont notables.  Les plus fortes baisses enregistrées sont ainsi en Pologne (-9% en un an), en Bulgarie (-8,1%), en Irlande (-6,8%), en Allemagne (-5,4%), aux Pays-Bas (-4,6%), en Croatie (-4,3%) mais aussi en Grèce (-3,6%) et en Italie (-3,5%). Le rapport pointe par ailleurs les mauvais élèves. Dans 7 pays membres en effet, les émissions ont nettement augmenté. C’est le cas en Lettonie (+ 8,5 %), à Malte (+ 6,7 %), en Estonie (+ 4,5 %), au Luxembourg (+ 3,7 %), en Pologne (+ 3,5 %) en Slovaquie (+ 2,4 %) et en Finlande (+ 1,9 %). Eurostat démontre également le fait que l’Allemagne est à ce jour le pays le plus émetteur de CO2, représentant à lui seul 22% du total.