Politique

Enlevés le 22 juin dernier, seuls trois hommes et six femmes parmi les 71 otages ont pu rentrer chez eux.

Un journaliste nigérien se serait trompé sur le nombre des rescapés de cet enlèvement en déclarant que « 63 femmes avaient pu s’échapper de leurs ravisseurs », selon les affirmations des milices locales de l’État : « Je viens de recevoir l’alerte, de la part de mes collègues de la région de Damboa, qu’environ 63 des femmes et jeunes filles kidnappées (par les miliciens de Boko Haram) ont pu rentrer chez elles. »

Cependant, la liste obtenue par Libération ne contenait que neuf non, six femmes et trois hommes. « Des villageois armés ont été déployés dans les forêts alentour, car il semble que beaucoup d’autres divaguent encore dans la nature » annonce une source locale. « Il semblerait que les combattants aient fui en entendant les hélicoptères de l’armée et les tirs qui se déroulaient à quelques dizaines de kilomètres de là. Les otages en ont profité pour s’échapper », déclare une source officielle.