Actualités

Dans le domaine de l’hôtellerie-restauration, le printemps de l’année 2014 n’est pas aussi fructueux que celui de l’année 2013. Au deuxième trimestre, le secteur enregistre dans l’ensemble une régression de 2,5 % de son chiffre d’affaires.

Même avec une jolie météo et plusieurs jours déclarés « pont », la France attire peu de touristes durant le printemps. Telle est la synthèse des enquêtes effectuées par Synhorcat ou le syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs.

Le déclin touche surtout les restaurants et les brasseries. La baisse du chiffre d’affaires est respectivement de – 4 % et – 7 %. La chute touche aussi l’activité des cafés bars et des traiteurs. Seulement, les hôtels ont vu leurs montants de ventes progresser de 1 %.

Compte tenu de l’espace géographique, la plus forte baisse est remarquée dans la région de Bourgogne-Rhône-Alpes. La région la plus stable est celle de la Nord-Normandie. Aucune diminution n’est enregistrée dans cette partie de la France.

Actualités

monmarche_cap.jpg

Au même titre que les boutiques estampillées “bio” fleurissent aux quatre coins de France, des enseignes (connues pour certaines) se lancent dans la commercialisation électronique de produits frais et locaux, en provenance direct de petits producteurs. Les américains ont AmazonFresh, les français ont dorénavant du “made in Rungis” avec le premier “marché frais en ligne” : mon-marché.fr

Depuis quelques semaines le site se veut une nouvelle plate-forme d’achat de produits frais en provenance de Rungis, le célèbre marché international où se fournissent les commerçants et restaurateurs indépendants à l’origine du lancement de ce site marchand.

Ce marché virtuel vous permet de vous constituer un panier sur-mesure, fait de produits dont la fraîcheur et la qualité sont garanti, en arpentant les rayons “marché local“, “marché bio” où les traditionnelles sections boucherie, charcuterie, fromagerie, caviste ou primeur.

Préparés du jour au lendemain pour une livraison entre 14h30 et 21h30, les paniers sont composés, selon votre convenance ou selon des suggestions, avec des produits dont les étiquettes retracent origine, date de garantie de fraîcheur et autre labels.

Le site s’ancre également dans des optiques “communautaires” avec des prix de gros, des livraisons groupées et un partenariat avec marmiton.org pour proposer des recettes. Enfin, soucieux de son engagement citoyen, mon-marché.fr distribue gratuitement aux associations les surplus alimentaires, à l’instar du M.I.N. de Rungis.

Si ce n’était l’absence de l’agitation de la foule et des odeurs fraiches enivrantes, on s’y croirait presque!