sabotages, sécheresse
Société

L’avalanche de restrictions d’eau entraînée par la sécheresse a poussé de nombreux individus à commettre des actes de sabotage contre plusieurs structures très coûteuses en eau. Causés dans un souci écologique ou par ressentiment, ces actes répréhensibles ont fait l’objet de nombreuses plaintes auprès des autorités. 

Golfs endommagés

A Toulouse, un collectif de militants baptisé «  Kirikou  » s’est introduit dans deux clubs de golf dans la nuit de mercredi à jeudi 11  août, pour combler les trous avec du ciment et endommager les pelouses. Sur les surfaces bétonnées, les collectifs ont également laissé des messages  : « Agriculteurs et maraîchers interdits d’irriguer, les golfs privilégiés, vous trouvez ça normal ? » ; « 600 golfs en France aujourd’hui boivent autant que 280 0000 habitants »  ; « Ce trou a été bouché car son utilisation ne s’alignait pas avec le maintien d’un monde viable ». 

« L’arrosage des greens, parcours et départs de golfs est autorisé par dérogation en raison du coût d’entretien de ces terrains très luxueux. Cet acte de sabotage revendiqué résonne comme un passage à l’action directe dans un contexte de blablas incessants des politiques qui n’osent jamais prendre les décisions nécessaires », a également fait savoir le collectif dans un communiqué. 

Jacuzzis percés et SUV dégonflés

Dans la nuit du 28 au 29 juillet, huit jacuzzis de la commune de Ramberchamp, dans les Voges, ont été percés. A chaque fois, le saboteur a laissé le même mot : « L’eau, c’est fait pour boire ! Vous massacrez les Vosges… Plus sérieusement : la planète va mal, réveillez-vous ! »

«  Jeudi dernier vers 3  heures du matin, un individu a pénétré dans  ma propriété et toutes celles de mon quartier, témoigne Olivier Robert, qui a aperçu le militant. Cette personne est restée 1 h 30 sur place en mode commando avec un bandana sur les yeux et des gants en latex. Je viens généralement une fois par semaine, je loue très peu le chalet dont je dispose et j’avoue que c’est très flippant d’avoir une personne qui rentre chez soi la nuit pour un acte de sabotage en laissant un message de Robin des Bois ».

Toujours le 28  juillet, le compte Twitter « Les dégonfleurs de SUVs », a revendiqué « le dégonflage de 35 tanks dans une ville de l’ouest de la France » , et annoncé « rejoindre le mouvement initié par The Tyre Extinguishers, déjà actif dans plus de 10 pays ».