Actualités

prix_eau_photo_picturalisa.jpg

La ville de Montmachoux, en Seine-et-Marne, vient de remporter le titre peu envié de la ville française où l’eau est la plus chère! C’est une étude de la Confédération Générale du Logement (CGL) qui révèle que le prix du mètre cube y est de 9,86 euros. Bien au-dessus de la moyenne nationale qui est de 4,15 euros!

Le rapport de la CGL permet surtout de mettre en lumière les fortes disparités qui existent en France sur le prix de l’eau : on apprend que d’une commune à l’autre, les tarifs de l’eau varient de 1 à 8 selon la région! Dans le Doubs, à Besançon, il faut débourser 2,42 euros pour un mètre cube d’eau alors que dans les Pyrénées Orientales, à la Cabanasse, le même volume se paie 1,21 euros.

La raison? La CGL indique tout d’abord que le prix de l’eau est étroitement lié au nombre d’habitant de la ville. Dans les petites communes, où les marges des fournisseurs sont plus réduites, l’eau est plus chère. Les infrastructures sont également plus difficiles à amortir.

La CGL indique également que le prix est souvent revu à la baisse lorsque les communes reprennent la gestion de la distribution d’eau. Paris, qui a repris la gestion de son eau potable depuis 2010, a ainsi pu faire baisser le prix de son mètre cube à hauteur de 8%.

LA CGL appelle ainsi à une simplification des grilles tarifaires ainsi qu’à une harmonisation des prix! Et pourquoi ne pas envisager un prix unique de l’eau?

Coup de gueule

matignon_photo_redking.jpg

Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a accueilli, lundi 12 août, dans le parc de l’Hôtel de Matignon, 300 enfants défavorisés privés de vacances, encadrés par des bénévoles du Secours Populaire.

Au-delà de la simple opération de communication qu’aurait pu suggérer un tel accueil, il s’agit avant tout d’un “symbole fort, celui de l’ouverture de Matignon à tous les publics dans un même respect” d’après l’épouse du ministre, qui a reçu des enfants d’abord un peu intimidés puis débordant de questions.

Cette journée marquait la reprise de M. Ayrault qui a souhaité rappeler l’engagement du gouvernement à la jeunesse tricolore “qui fera la France de 2025“. “Je souhaitais, en ce jour où je reprends à plein l’activité du gouvernement, accueillir ici des enfants, pas n’importe comment (…), avec ce message : les jeunes et leur famille qui ne peuvent pas partir pour des raisons économiques ont droit eux aussi aux vacances et à la culture” a déclaré le ministre en charge de l’exécutif.

M. Ayrault a également tenu à rendre hommage aux mouvements d’éducation populaire “qui travaillent toute l’année et jouent un rôle irremplaçable“. Le Secours Populaire et les animateurs de l’UCPA encadraient en effet ces 300 enfants de Paris, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Marne, Aube, Eure et Eure-et-Loir.

Pour Malika Tabti, secrétaire nationale du Secours Populaire, le plus important reste le plaisir éprouvé par les enfants et les souvenirs qu’ils vont garder de ce passage dans les trois hectares du jardin de la résidence officielle du chef du gouvernement.