Luxembourg, société offshore
EconomieIdéesInternationalPolitiqueSociété

Une enquête récemment menée par des journalistes d’investigation du groupement OCCRP (Organized Crime and Corruption Reporting Project) a révélé que 37 des 50  plus riches familles françaises disposaient d’au moins une société offshore au Luxembourg.

Impunité du Grand-Duché

Idéalement placé au cœur de l’Union européenne (UE), dont il est l’un des fondateurs, le Luxembourg est dans le top 5 des pires paradis fiscaux du monde. « Et ce, même s’il n’est toujours pas reconnu comme tel par la Commission européenne ni pas la France, rappelle Raphaël Pradeau, porte-parole d’Attac. Cette hypocrisie est terrible, le Luxembourg n’est pas une île exotique, c’est un paradis fiscal de proximité, particulièrement nocif pour ses voisins, c’est-à-dire nous. »

L’étude de l’OCCRP, baptisée OpenLux, a notamment révélé que 70 000 sociétés immatriculées au Luxembourg étaient des sociétés offshore, représentant une valeur de 6 500 milliards d’euros. Les journalistes n’ont toutefois réussi à identifier qu’une petite partie des bénéficiaires de ces sociétés, la plupart d’entre eux n’étant que des prête-noms.

Profils divers

L’enquête a tout de même révélé que les bénéficiaires de ces sociétés avaient des profils on ne peut plus divers, leur seul point commun étant … leur fortune. Parmi eux figurent ainsi des sportifs (Tiger Woods, Christiano Ronaldo), des chanteurs, des mafieux (russes, italiens, …), et surtout de grandes compagnies ( Amazon, KFC, LVMH, …). 

«  Cela confirme que l’évasion fiscale est un sport de riches. 37  des 50  plus grandes fortunes de France y ont un compte offshore, preuve que l’évasion fiscale est systématique. Et on ne parle là que du Luxembourg ! déplore Raphaël Pradeau. Cela vient confirmer que la concurrence fiscale au sein de l’UE est organisée au vu et au su de tout le monde. L’harmonisation fiscale se fait par le bas, la France baisse chaque année son impôt sur les sociétés. »