USA, accords climatique Paris, Obama, Trump
Actualités

Les Etats-Unis seront en retard d’un tiers sur leurs anciens objectifs de réduction des GES, alors fixés par Obama, selon un récent rapport.

C’est lors de l’actuel sommet sur le climat qui se tient à San Francisco que l’étude financée par l’ancien maire de New-York Michael Bloomberg a été rendue publique. Car depuis que Donald Trump a fait le choix de retirer les USA de l’accord climatique de Paris, la première puissance mondiale accumule les mauvais points en la matière.

Les USA ne seront en mesure de diminuer de seulement un tiers leurs émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2025. Tandis qu’Obama avait fixé au moins 26% de réduction, le pays parviendra à peine à atteindre la barre des -17%. Donald Trump avait annoncé le retrait des USA des accords de Paris tout en annulant la fermeture des centrales à charbons et en rehaussant les normes antipollution des véhicules.

Pour Mary Nichols, vice-présidente de la coalition America’s Pledge, “il faut que tout le monde s’engage, non seulement les Etats fédérés, mais aussi, à terme le gouvernement fédéral, qui a juridiction exclusive sur des exploitations pétrolières et gazières fédérales, sur de vastes forêts ou les émissions de l’aviation et du transport maritime”.

D’ici à 2025, la baisse la plus forte des émissions proviendra du passage croissant de la production d’électricité à des sources d’énergies renouvelables. Plusieurs Etats et villes ont adopté des calendriers contraignants, facilités par la baisse rapide du coût du solaire et de l’éolien depuis le début des années 2010.

Actualités

L’élection de Donald Trump est un véritable coup de tonnerre, et face à ses nombreuses déclarations parfois violentes et toujours agressives au sujet de la France, l’incertitude demeure. Qu’est-ce qui pourrait changer pour les Français souhaitant voyager aux Etats-Unis ? Deux hypothèses sont à envisager. 

Hypothèse numéro 1 : Trump fait ce qu’il a dit

Déclarant au cours de la campagne que “La France n’est plus la France“, ou encore que  “La France est infestée de terroristes“, le nouveau président des USA a promis qu’il mettrait en place un contrôle renforcé aux frontières et de “suspendre immédiatement l’immigration de toute nation exposée au terrorisme jusqu’à ce que des mécanismes de contrôles efficaces aient été mis en place” .

Quelles conséquences probables ? Obtenir le fameux ESTA pour entrer dans le pays pourrait ainsi être beaucoup plus compliqué qu’auparavant, des demandes pouvant même être tout bonnement refusées… Et que dire de ” l’accueil” qui serait réservé aux Français au comptoir d’immigration dans les aéroports ? Certains pourraient y passer des heures, questionnés plus longuement qu’auparavant, fouillés, leurs bagages passés au crible et certains même pourraient être renvoyés directement en France car leur faciès ou leurs origines ne serait plus en odeur de sainteté dans le pays…

Hypothèse numéro 2 : Trump ne fait pas vraiment ce qu’il a dit

Mais Trump pourrait également faire ce que la plupart des hommes politiques font, à savoir promettre telle ou telle mesure forte à son électorat pour finalement botter en touche quelques mois plus tard…Un classique.

Car lui qui annonce vouloir faire tourner les USA comme une entreprise pourrait-il vraiment faire l’impasse sur la manne financière que les Français apportent en tant que touristes ? Serait-il également prêt à se brouiller au niveau diplomatique avec la classe politique française ? Pas sûr à 100%.

Les semaines à venir nous en diront plus car le nouveau président des USA va entrer pour la première fois de sa vie dans le bain de la politique, et devra également se faire dépuceler en politique internationale.