Politique

La loi sur la régulation du cannabis en Uruguay a été approuvée en décembre 2013. Le décret d’application a été publié en avril. La loi offre trois modes d’accès au produit ; l’achat en pharmacie, la culture à domicile ou appartenance à un club cannabique, mais l’usager ne pouvant en choisir qu’un.

L’Uruguay compte actuellement 3,3 millions d’habitants et parmi eux selon les estimations officielles, il existe 150 000 consommateurs de cannabis. La culture privée est également autorisée. Seulement, il faudra une inscription au registre national.

Le sociologue Rafael Bayce déclare que « Le registre est un énorme risque pour l’avenir », car la loi « peut être dénoncée et beaucoup de gens poursuivirent si le gouvernement suivant est contre » la régulation, souligne-t-il, s’inquiétant en outre de l’usage que pourraient faire de ce registre « des organismes de renseignement ». L’ancien président Tabaré Vazquez déclarait récemment que grâce à cette liste, normalement anonyme, l’État « va mieux savoir qui consomme des drogues » et aura « la possibilité de réhabiliter » les « toxicomanes ».