Coup de coeur

Au milieu de tous les films surmédiatisés du dernier festival de Cannes, un petit bijou relève le niveau. Il s’agit de la biographie de Jean-Yves Ollivier, Plot For Peace, qui montre l’un des processus qui a permis d’en finir avec le régime raciste de l’Apartheid.

Plot for peace

Dans Plot For Peace, les images d’archives africaines inédites et les interviews des personnalités historiques sont mises en valeur avec brio par le prodige du cinéma espagnol, Carlos Agulló.

En dehors de la réalisation impeccable, c’est surtout le scénario qui est haletant : on y découvre comment la petite histoire d’un homme d’affaire, Jean-Yves Ollivier, va influencer la grande Histoire d’un personnage mythique, Nelson Mandela.

Sans dévoiler tous les secrets de ce film passionnant, relevons qu’il permet de comprendre le rôle de la diplomatie parallèle et de replonger dans une histoire sud-africaine aux multiples facettes.

Les témoignages de l’ex-femme de Mandela, Winnie Mandela et de l’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki, apportent une crédibilité historique et une authenticité à un documentaire autrement plus intelligent que de nombreux films d’auteurs présentés lors de ce dernier festival de Cannes.